Une météorite rare s’est écrasée en Angleterre

Une météorite s’est récemment écrasée en Angleterre. Selon les experts, elle contient une combinaison de minéraux extrêmement rares. Des éléments qui pourraient apporter de nouvelles données sur la formation du système solaire.

La roche spatiale a touché le sol le 28 février dernier. Quelques secondes plus tôt, elle avait survolé le sud-ouest de l’Angleterre sous la forme d’une éblouissante boule de feu, rapporte Live Science. Les scientifiques ont supposé que de nombreux morceaux de la météorite avaient probablement atteint le sol. Un de ces fragments a terminé sa course dans l’allée d’une maison à Winchcombe (Gloucestershire), a affirmé le musée d’histoire naturelle de Londres dans un communiqué.

Crédits Pixabay

Les occupants de la résidence ont remarqué une trace d’impact de quelque chose tombé du ciel près de leur jardin. Il s’avère que celle-ci a été laissée par le plus gros fragment.

L’importance de collecter rapidement les fragments de météorite

Une personne a alors ramassé le morceau avant d’alerter l’UK Meteor Observation Network. Ce dernier a ensuite contacté le musée londonien. « Pour quelqu’un qui n’avait pas idée de ce qu’il s’agissait réellement, l’habitant a fait un travail fantastique », s’est réjoui Ashley King, chercheur au musée d’histoire naturelle de Londres. « Il a emballé le morceau très rapidement lundi matin, peut-être moins de 12 heures après l’impact. Il a ensuite continué à trouver d’autres fragments dans son jardin les jours suivants », a raconté le scientifique.

L’exposition à l’atmosphère et les conditions météorologiques, notamment la pluie ou la neige, peuvent en réalité contaminer les fragments de météorite. D’où la nécessité de les récupérer rapidement. Les morceaux récupérés pèsent au total environ 300 grammes. Il s’agit des premiers fragments de roche spatiale collectés au Royaume-Uni depuis 1991.

Des reliques du système solaire primitif

Sara Russell travaille également au musée d’histoire naturelle de Londres. Elle est une spécialiste des roches chondrites carbonées. D’après elle, les fragments de météorite collectés à Winchcombe sont des chondrites carbonées et proviennent d’un ancien astéroïde forgé dans les premiers jours du système solaire. «Les météorites comme celles-ci sont des reliques du système solaire primitif, ce qui signifie qu’elles peuvent nous dire de quoi sont faites les planètes. Nous pensons aussi que ces corps célestes ont peut-être amené l’eau sur Terre, fournissant à la planète ses océans », a-t-elle expliqué.

Mots-clés météorite