Un meurtrier arrêté grâce à l’application de santé de son smartphone

Nos téléphones font désormais partie intégrante de notre quotidien. Ils nous suivent partout et gardent une trace de tout ce que nous faisons. Cet aspect des smartphones peut s’avérer très utile dans les enquêtes criminelles.

Pour preuve, un meurtrier a récemment été arrêté grâce aux données de l’application de santé de son téléphone. Cette information a été relayée par le site AL.com. Cet homme originaire d’Alabama (Etats-Unis) a été condamné à 16 ans de prison pour le meurtre de sa femme. Le verdict est tombé le lundi 8 février 2021.

Un jeune homme triste
Crédits Pixabay

Bien que d’autres éléments aient éveillé les soupçons des enquêteurs à son sujet, c’est finalement grâce à son téléphone qu’ils ont pu avoir assez de preuves pour le mettre derrière les barreaux.

Une affaire qui remonte à 2018

L’accusé répond au nom de Jeff West. En 2018, sa femme, Kat West, qui était alors âgée de 42 ans s’est fait assassiner. Au moment des faits, Jeff West a raconté à la police qu’il s’était endormi vers 22h30. En fouillant dans les données de son smartphone, les enquêteurs ont découvert qu’il avait menti. En effet, l’application de santé de son téléphone a indiqué qu’il avait fait 18 pas entre 23h03 et 23h10, la nuit où sa femme est décédée.

Ce n’est pas le seul élément qui a permis d’incriminer Jeff West. Le Dr Stephen Boudreau, médecin légiste au sein de l’Alabama Department of Forensic Sciences, a révélé aux enquêteurs que le décès de Kat West n’a pas pu être causé par une chute. Selon lui, elle aurait été frappée à la tête avec un objet contondant. Il s’avère qu’une bouteille d’absinthe a été retrouvée sur la scène du crime.

Les criminels ont du souci à se faire

Ce n’est pas la première fois que les données d’une application de santé permettent d’interpeller un meurtrier. En 2016, la police a utilisé les données de l’Apple Watch d’une victime pour remonter jusqu’à son tueur. En 2017, les données Fitbit d’un homme ont mis en évidence les éléments contradictoires de son récit concernant le décès de sa femme.

Ces données doivent toutefois être traitées avec beaucoup de recul. Elles peuvent en effet porter préjudice à des personnes innocentes. Par exemple, à Gainesville, en Floride, un homme du nom de Zachary McCoy a fait l’objet d’une enquête pour cambriolage juste parce que les données de localisation de son téléphone indiquaient qu’il se trouvait près de la scène de crime.

Par chance, l’affaire n’est pas allée plus loin et il a été relâché.