Mexique : des temples mayas menacés par les pluies acides ?

D’anciens monuments et temples mayas sont lentement détruits par les pluies acides et la corrosion, préviennent les experts.

Si les mesures appropriées ne sont pas prises pour contrôler le niveau de pollution, toutes les inscriptions et tous les écrits de valeur au Mexique seront définitivement perdus dans 100 ans, disent-ils.

maya

La pollution atmosphérique en cause

Les structures de calcaire laissées par les Mayas ont commencé à se dissoudre sous l’effet des pluies acides et les experts cherchent activement une solution au problème. Pablo Sanchez, du Centre d’études atmosphériques de l’Université nationale autonome du Mexique, a déclaré que le patrimoine culturel du Mexique pourrait bientôt être perdu à cause des ravages de la pollution.

« Dans 100 ans, toutes les inscriptions et les écritures sur les murs et les piliers pourraient être perdues », affirme Sanchez. Les ruines calcaires de la civilisation maya sont en proie aux pluies acides, conduisant à la dissolution du carbonate de calcium. Le problème est que le calcaire ne peut pas être protégé par une couverture, car cela pourrait aggraver le processus d’érosion.

Les pluies acides sont provoquées par la contamination des nuages ​​de pluie par des polluants atmosphériques, ce qui abaisse le pH de l’eau et la rend acide. Ce phénomène a contribué à la corrosion de plusieurs monuments anciens, dont le Taj Mahal de l’Inde et l’Acropole d’Athènes.

De nombreuses précieuses reliques également menacées

Au Mexique, de nombreuses découvertes sont en cours, notamment des fossiles humains et animaux et des ossements dans la plus grande grotte sous-marine du monde. Récemment, des fossiles de paresseux géants, d’éléphants et d’ours éteints ont été découverts dans la péninsule du Yucatan. Ce qui donne espoir aux archéologues de découvrir beaucoup d’autres trésors de ce genre.

Toutefois, la pollution semble agripper les systèmes sous-marins également, menaçant les plans d’eau cristallins et les gouffres des grottes. Ils sont en outre affectés par la plongée en apnée et la natation dans ces régions ainsi que l’effondrement de l’autoroute principale à Quintana Roo dans une partie du réseau de grottes.

Rien qu’en 2017, le Mexique a accueilli plus de 11,4 millions de touristes et les monuments mayas sont les lieux touristiques les plus populaires du pays. La ville de Mexico a également été classée comme la ville la plus peuplée du monde en 1992. Autant de facteurs qui risquent à terme de faire disparaître le précieux héritage maya.

Mots-clés archéologiemaya