Mexique : une lagune vidée comme une baignoire

Sur une péninsule mexicaine, dans l’État de Quintana Roo, se trouve une lagune nommée Chakanbacan qui a récemment fait parler d’elle. Les habitants ont entendu du bruit ressemblant à un rugissement et un grondement et alerté les autorités à Chetumal, la capitale de l’État.

En réalité, le bassin de la lagune de Chakanbacan se vidait comme une baignoire pour disparaître dans des dolines.

Après que les dolines aient englouti le tiers de l’eau du lagon, il ne serait resté que de la boue et des cadavres d’animaux dans le trou. Des enquêtes ont été menées par la commission nationale de l’eau du Mexique pour expliquer le phénomène. Les habitants de la péninsule tropicale du Yucatan étaient stupéfaits par ce phénomène naturel inhabituel.

Beaucoup de médias ont parlé de la lagune ces derniers temps. Les chercheurs ont essayé d’apporter une explication plausible à ce qui s’est passé.

Un labyrinthe de souterrains

Selon les scientifiques, la péninsule du Yucatan regorgerait de souterrains longs de 1 000 km environ. Avec cette géologie spécifique, les courants souterrains ont vraisemblablement érodé la paroi sous la lagune, créant ainsi un trou. Les chercheurs précisent que chaque souterrain mesure environ 9.75 mètres. La lagune s’est alors vidée en quelques jours.

La péninsule est une grande plateforme karstique, c’est-à-dire qu’elle est en proie à des phénomènes de corrosion calcaire. Cet environnement naturel joue un rôle fondamental dans le drainage de l’eau de la communauté.

L’eau se fait rare dans cette région, mais les habitants étaient loin de se douter qu’elle s’enfouissait dans des galeries souterraines.

Les conséquences de l’assèchement du lagon

De multiples photos du phénomène circulent sur internet et les réseaux sociaux, notamment Facebook. Les habitants craignent de mauvaises récoltes à cause du manque d’eau qui concerne d’ailleurs une région entière. Qu’en est-il désormais du projet de l’Etat de Quintana Roo de faire de la lagune un site archéologique pour attirer plus de touristes dans la région ?

Le désastre touche aussi la biodiversité. Les animaux et les plantes qui dépendaient directement de l’eau de la lagune sont morts. Une odeur nauséabonde se dégage du trou. Cette odeur vient des poissons, des anguilles ainsi que des tortues piégées dans la boue.

Parce que les grottes ne sont pas visibles à l’œil nu, les gens n’y ont jamais accordé beaucoup d’attention. En même temps, la communauté pense que ces grottes souterraines sont une bénédiction. Le drainage de l’eau s’y fait plus facilement. Comment les habitants vont-ils désormais s’y prendre pour pallier à la perte de la lagune ?