MH370 : une nouvelle théorie pour expliquer la disparition de l’avion

La version australienne de l’émission 60 Minutes vient de lancer un nouvel épisode choquant sur Malaysia Airlines Flight 370, l’avion qui a mystérieusement disparu il y a quatre ans.

Selon quelques experts de l’aviation, l’accident pourrait avoir été le résultat d’un meurtre-suicide. Cette opinion n’est certes pas partagée par tous, mais elle reste tout de même plausible. Une section clé de l’émission met en évidence cette théorie.

L’un des experts, Larry Vance, décrit comme un « enquêteur sur les accidents aériens », a notamment affirmé tout au long de l’épisode qu’il croit que le pilote de Malaysia Airlines a délibérément crashé l’avion.

Selon cette théorie, le pilote, Zaharie Ahmad Shah, serait donc accusé de meurtre de masse prémédité. Cette possibilité reste cependant purement théorique étant donné que l’épave de l’avion est restée à ce jour introuvable.

Des hypothèses divergentes

Simon Hardy, un expert en aviation civile, a ainsi reconstitué la trajectoire de l’avion en se basant sur les données radars militaires. De son point de vue, le commandant de bord a sciemment évité les radars des armées thaïlandaises et malaisiennes en volant constamment d’un espace aérien à l’autre avant d’éteindre son transpondeur.

Larry Vance partage le même avis et il pense même que la carcasse de l’avion se trouve au fond de l’océan indien. Il s’apprête d’ailleurs à sortir un livre intitulé « MH370 : Mystery Solved » qui détaille cette théorie.

Martin Dolan, un autre expert de la compagnie aérienne qui a aidé à l’enquête sur le crash, est également apparu dans l’émission. De son côté, il a dit qu’il n’était pas sûr que cette théorie soit vraie. Il a cependant admis qu’il existait « deux théories viables » : l’une étant que le pilote contrôlait l’avion jusqu’à ce qu’il s’écrase, l’autre que ce n’était pas le cas. L’enquête actuelle sur les allées et venues de l’avion est axée sur cette dernière idée.

Un mystère qui reste entier

Le vol 370 a disparu le 8 mars 2014 peu après son départ de Kuala Lumpur à destination de Pékin avec 239 personnes à bord. On pense que l’engin s’est écrasé dans l’extrême sud de l’océan Indien.

Les autorités malaisiennes, chinoises et australiennes ont annulé la recherche officielle en janvier 2017. Selon le rapport final du Bureau australien de la sécurité des transports, les autorités n’étaient pas en mesure de connaître les raisons de la disparition de l’avion ou l’emplacement exact de son épave.