Michael Caine dit s’être contraint à ne pas cligner des yeux à l’écran pendant 8 ans

Si de fins observateurs avaient déjà pu le noter, le comédien Michael Caines a récemment révélé que pendant huit ans, il s’est contraint de ne pas cligner des yeux à l’écran. Il se dit que d’autres acteurs feraient l’inverse au moment de choisir leurs rôles.

Enchaîner les films n’est pas nécessairement la meilleure manière, ni même une façon pertinente tout court, d’imprimer son image dans l’esprit du public. Mais comment utiliser au mieux son temps de présence, sinon en faisant usage de tout son talent de comédien ?

Crédit YouTube.

Sur la dernière décennie en date, Michael Caine est connu pour avoir campé le majordome Alfred Pennyworth dans la trilogie Batman de Christopher Nolan. Il s’était précédemment illustré dans pléthore de longs-métrages comme les oscarisés Hannah et ses sœurs et L’œuvre de Dieu.

Après la lecture d’un livre, Michael Caine a cherché à ne plus cligner des yeux à l’écran

Michael Caine est pétri d’une envie de bien faire, et même de faire au mieux. Avec une filmographie riche de plus de 130 titres, il lui aurait été difficile de durer sans cette ligne directrice.

Auprès du Mirror, il a récemment confié que c’est suite à la lecture du livre Teach Yourself Film Acting qu’il a développé une nouvelle manière de jouer.

“Une chose qui m’est restée en tête est : ‘Ne cligne pas des yeux. Il ne faut jamais cligner des yeux.

Pendant les huit années qui ont suivi, j’ai marché en essayant de ne pas cligner des yeux. Les gens autour de moi, ma mère et tout le monde, pensaient que j’étais devenu fou. Ils pensaient que j’étais un psychopathe. J’avais tendance à effrayer les gens.”

Une habitude que Michael Caines a visiblement acquise très tôt car à l’école, il avait hérité le surnom de “serpent”.

Anthony Hopking s’était appuyé sur ce genre de technique lors du tournage du Silence des Agneaux, une façon de procéder qui, selon lui, hypnotiserait le public :

“Si vous ne clignez pas des yeux, vous savez que vous pouvez garder le public hypnotisé. Il ne s’agit pas tant de ne pas cligner des yeux que d’être immobile. L’immobilité a une économie et une puissance.”