Michael Jackson : l’un des protagonistes de “Leaving Neverland” voit une nouvelle fois sa plainte rejetée

Alors qu’il avait engagé des poursuites contre plusieurs sociétés de Michael Jackson, les accusant d’avoir eu un rôle dans les abus sexuels qu’il aurait subis de la part de l’artiste, James Safechuck vient de voir sa plainte rejetée par un juge californien.

Il a énormément été fait mention dans les médias de Leaving Neverland, décrit à tort comme un documentaire alors que cette œuvre ne s’attache pas à faire peser deux poids dans la balance. Dans ce qui apparaît davantage comme un film, et plus précisément une fiction, Wade Robson et James Safechuck affirmaient avoir été victimes d’abus sexuels de la part de Michael Jackson.

Crédits Pixabay

Des accusations graves qu’il était évident de démonter par de simples vérifications chez celles et ceux pour qui la vérité importait bien plus que le sensationnel et le jugement péremptoire. Au moment de la diffusion de Leaving Neverland en début d’année dernière, James Safechuck et Wade Robson n’avaient pas fini de traîner le nom de Michael Jackson devant les tribunaux.

Safechuck débouté : en attendant l’appel, un autre procès et une audience

Un tribunal américain avait déjà rejeté les poursuites intentées par James Safechuck et Wade Robson contre MJJ Ventures et MJJ Productions. Motif : les deux plaignants s’étaient manifestés trop tardivement, en l’occurrence après leurs 26 ans. Depuis le 1er janvier dernier, ce délai de prescription a été étendu à 40 ans, et Messieurs Safechuck et Robson d’avoir saisi l’occasion pour se faire de nouveau entendre par la justice.

Les plaignants accusaient MJJ Ventures et MJJ Productions, sociétés de Michael Jackson, d’avoir joué un rôle dans les abus sexuels qu’ils auraient subis de la part de l’artiste. Mardi, écrit Deadline, la cour supérieure du comté de Los Angeles (État américain de Californie) a à son tour rejeté les poursuites. Il n’a ainsi pu être établi que MJJ Ventures et MJJ Productions auraient participé d’une quelconque manière à de supposés actes pédophiles de la part de Michael Jackson.

James Safechuck devrait faire appel de cette décision, le procès de son camarade Wade Robson étant quant à lui prévu pour le 14 juin prochain. Enfin, Dan Reed, réalisateur de Leaving Neverland, a déposé une motion visant à faire annuler les citations à comparaître. L’audience a été fixée au 9 avril 2021.