Michael Moore met en ligne gratuitement un nouveau documentaire sur YouTube

Il y a ceux qui fêtent le Jour de la Terre en plantant des séquoias dans leur jardin auto-arrosé ou en amenant pour une fois leurs bouteilles de verre au conteneur prévu à et effet, et puis il y a Michael Moore.

Après avoir dénoncé le lobby des armes, le gouvernement de George W. Bush et plus récemment celui de Donald Trump, le réalisateur américain s’attaque à un nouveau sujet avec sa nouvelle production Planet Of The Humans, documentaire critique envers les efforts actuels pour la préservation de la planète.

YouTube

Disponible pendant 30 jours, ce documentaire d’une heure quarante remet profondément en question les méthodes et les codes de conduite dictés par les “sociétés environnementalistes” et pointe du doigt le peu d’influence que ces dernières ont sur la lutte contre le réchauffement climatique.

Un documentaire disponible gratuitement sur YouTube

Michael Moore présente “Planet of the Humans”, un documentaire qui ose dire ce que personne d’autre n’ose en ce Jour de la Terre – que nous sommes en train de perdre la bataille contre le réchauffement climatique sur la planète Terre, car nous suivons des leaders qui nous ont amenés sur le mauvais chemin, trahissant leurs idéaux du mouvement écologique aux intérêts financiers et aux corporations américaines.

Ce film tire la sonnette d’alarme sur une vérité que nous avons peur d’affronter : qu’au milieu d’une extinction massive provoquée par l’Homme, la réponse des mouvements environnementalistes se fait par la promotion de technologies sous forme de pansements temporaires.

C’est trop peu, trop tard. […] Avons-nous succombé aux illusions, aux illusions “vertes”, qui sont tout sauf vertes, parce que nous craignons qu’il s’agisse de la fin – et que l’on a placé tous nos espoirs dans les éoliennes et les voitures électriques?

Il s’agit de la première réalisation documentaire pour Jeff Gibbs, collaborateur de longue date de Michael Moore et coproducteur sur de nombreux autres longs-métrages du cinéaste militant comme Bowling for Columbine en 2004 – qui attaquait directement la passion des États-Unis pour les armes à feu – et Farenheit 9/11, lauréat de la Palme d’Or du Festival de Cannes en 2004. Leur plus récente collaboration est Farenheit 11/9, critique acerbe des conséquences de la politique du président Donald Trump aux Etats-Unis.