Microsoft a conçu une application qui peut faire passer des examens de conduite sans la présence d’un instructeur

Lors d’un examen pratique pour l’obtention du permis de conduire, le plus stressant n’est pas d’essayer de ne pas oublier de vérifier les angles morts, c’est plutôt la présence de l’instructeur sur le siège passager. Bientôt, ce genre d’examen ne causera plus autant de stress pour les candidats en Inde.

Pour cause, Microsoft Research y a développé une application qui peut faire passer des tests de conduite en examinant la performance du conducteur à l’aide d’un smartphone.

Crédits Pixabay

Le projet a été appelé HAMS ou Harnessing AutoMobiles for Safety, et utilise un smartphone installé au niveau du pare-brise du véhicule. Dans cette position, l’application se sert de la caméra frontale pour examiner le conducteur, tandis que la caméra arrière surveille la route ainsi que les autres véhicules.

L’application HAMS se sert aussi des nombreux capteurs qui sont intégrés dans presque tous les smartphones actuellement sur le marché. Il y a par exemple l’accéléromètre qui permet de garder un œil sur le degré de nuance du chauffeur avec les pédales d’accélérateur et de frein. Il y a aussi le GPS qui mesure la vitesse du véhicule durant le test.

Le fonctionnement de l’application

Dans sa forme actuelle, l’application HAMS est capable d’évaluer les performances d’un conducteur avec l’aide de simples repères de suivi disposés autour d’un parcours fermé.

Ces marqueurs sont reconnus par l’appareil photo du smartphone et permettent de connaître la position exacte du véhicule. Ils servent aussi à évaluer la proximité des obstacles à éviter.

Aller encore plus loin

Lors d’un examen, les parcours fermés ne sont pas toujours une option. Ainsi, les développeurs de Microsoft Research travaillent pour permettre à l’application HAMS d’être utilisée dans des conditions de conduite plus complexes.

Aux États-Unis, par exemple, les tests de conduite sont généralement effectués dans des conditions réelles. De plus, les conducteurs doivent utiliser leur propre véhicule, ce qui fait que l’application doit pouvoir en même temps prendre en compte tous les variables relatifs au trafic, ainsi que celles des différentes voitures utilisées par les candidats.

La nouvelle application de Microsoft présente sûrement de nombreux avantages. Par exemple, elle va traiter chaque candidat de la même façon et ne pourra pas être corrompue. Toutefois, il faudra encore du chemin avant que cette méthode ne soit généralisée puisque les capacités techniques ne sont pas les seuls points à tester lors d’un examen de conduite. Le comportement du conducteur face au trafic est aussi un paramètre à prendre en compte et jusqu’ici, seul un être humain peut l’évaluer.

Mots-clés microsoft