Microsoft n’aime pas que l’on critique Windows 11

Microsoft a dévoilé plus tôt dans l’année Windows 11, son tout nouveau système d’exploitation. Et si ce dernier a de solides arguments pour séduire, comme une interface plus épurée et plus intuitive, il est aussi la cible de vives critiques portant sur ses exigences techniques. Et il semblerait que la firme ne soit pas prête à les entendre.

A l’origine, Windows 11 n’est pas un système gourmand. Si l’on s’en réfère aux informations communiquées par la firme, alors il pourra tourner sur des machines peu puissantes et équipées d’un processeur double coeur cadencé à 1 GHz et couplé à 4 Go de RAM et 64 Go de stockage.

Le logo de Windows 11
Crédits Microsoft

Sur le papier, donc, une majorité de configurations devrait être en mesure de l’exécuter.

Windows 11 dans la sauce

Mais voilà, Windows 11 ne nécessite pas uniquement cette configuration minimale pour pouvoir être installé. Il faut également disposer d’un ordinateur prenant en charge le Secure Boot.

Et c’est évidemment un problème, puisque toutes les machines vendues dans le commerce ne le proposent pas. Même certains appareils de la gamme Surface en sont dépourvus.

Il existe bien entendu une astuce pour contourner le problème, mais cette limitation voulue par Microsoft a valu à l’entreprise de vives critiques sur les réseaux sociaux et ailleurs. Ce que l’on peut aisément comprendre. Personne n’aime se sentir limité, ou contraint.

Conscient des enjeux, Microsoft a bien entendu beaucoup communiqué sur le sujet, notamment sur ses profils sociaux et sa chaîne YouTube. La firme a d’ailleurs mis en ligne le 22 juillet dernier un stream afin de revenir sur les conditions de mises à jour de Windows 11.

La pire décision que Microsoft pouvait prendre

Mais voilà, les explications données par l’entreprise n’ont pas été du goût des internautes et ces derniers ont donc été très nombreux à exprimer leur désaccord et leur incompréhension. A un point tel que Microsoft a sans doute pris la pire décision possible : l’entreprise a désactivé les commentaires sous sa vidéo.

Une décision qui n’est bien entendu pas passée inaperçue et qui a été reprise par de nombreux confrères, dont Windows Central.

Ce qui a bien entendu donné suite à ce que l’on peut appeler un phénomène d’amplification. L’information a commencé à beaucoup tourner sur les réseaux sociaux, ce qui ne plaide bien entendu pas en faveur de l’entreprise. Il faut donc espérer que cette dernière saura trouver les bons mots, ou tout du moins les bons arguments, pour calmer la situation.

Mots-clés microsoftwindows 11