Microsoft en dit plus sur les données collectées par Windows 10

Le lancement de Windows 10 à l’été 2015, avait été accompagné d’une vague de réactions – plutôt marquées persistantes – au sujet de l’utilisation des données utilisateurs et d’éventuelles données personnelles, par le nouvel OS de Microsoft.

L’affaire avait même été reprise par certaines personnalités politiques comme Marine Le Pen, qui n’avait pas hésité à twitter que Windows 10 allait permettre d’espionner les français. Un tweet qui lui avait valu une réponse sarcastique Marc Mossé (directeur des affaires publiques et juridiques de Microsoft France, mais également élu socialiste), lui indiquant qu’il était “plus facile d’installer Windows 10, que de désinstaller Jean Marie Le Pen“, allusion évidente à leur séparation politique houleuse.

Confidentialité Windows 10

Windows 10 avait été accusé de collecter trop de données sur ses utilisateurs. Microsoft joue désormais la transparence…

Mais si nous revenons sur la question de Windows 10 et de la collecte de données, c’est parce que deux ans plus tard – et alors que la sortie de la Creators Update approche à grands pas – la firme de Redmond a décidé d’en dire plus sur la nature des données de diagnostique récoltées. Des informations glanées au travers (notamment) des deux profils disponibles dans les paramètres de confidentialité de son OS : “Basic” et “Full”.

Microsoft détaille ce que le preset “Basic” permet de recueillir

On notera que sur le billet de son blog officiel, Microsoft fait – du moins pour l’heure – quasiment abstraction du niveau “Full”, pour se concentrer sur le preset “Basic”.

Ce dernier est d’ailleurs décrit comme suit par la firme de Redmond : “Le niveau Basic rassemble une quantité limitée d’information, indispensable à la compréhension du terminal et de sa configuration. Ces données comprennent : les informations de base concernant le terminal, les informations relatives à sa qualité, la compatibilité applicative et le Windows Store“.

Outre cette brève description, Microsoft détaille de manière relativement poussée ce à quoi ce mode se rapporte sur votre machine, que ce soit dans ses paramètres ou dans son registre.

Plus de contrôle sur les données envoyées grâce à la Creators Update ?

Si Windows 10 peut se montrer assez gourmand et curieux côté données utilisateurs, il faut cependant noter que dès le lancement de l’OS, Microsoft avait mis à disposition du public tout un panel de réglages visant à donner la main aux utilisateurs, sur l’envoi d’information.

Des réglages qui avaient d’ailleurs été étoffés au fil du temps et des mises à jour, mais pas suffisamment d’après les régulateurs de l’Union Européenne, qui avaient rappelé Microsoft à l’ordre il y a quelques semaines.

La Creators Update devrait donc incorporer une nouvelle couche de paramètres, et permettre aux détenteurs de machines tournant sous Windows 10 d’avoir un encore un peu plus de visibilité sur ce qu’ils envoient.

C’est en tout cas ce qui est promis par la firme de Satya Nadella, dont l’une des mesures phare en la matière sera présente dès l’installation de Windows 10 sur un nouveau terminal.

L’utilisateur y trouvera par exemple toutes les options de collecte de données désactivées de base (il pourra alors les activer en pleine connaissance de cause s’il le souhaite). Le preset “Basic” sera pour sa part actif par défaut.

Un premier pas sur la route de la transparence totale pour Microsoft ? Qui vivra verra…

Crédit illustration