Xbox : Microsoft en passe de racheter Valve ou EA ?

Microsoft et les exclusivités, c’est une histoire compliquée. Si l’on apprenait récemment de source fiable que la licence Fable allait reprendre du service et si l’on sait que certaines franchises exclusives (Forza, Gears of War, Halo) font encore maintenant la renommée du monde Xbox, il est malgré tout difficile (pour ne pas dire impossible) de ne pas comparer l’offre actuelle de Microsoft en la matière avec celle de son principal concurrent.

Et du côté de chez Sony, force est de constater que le bilan est nettement plus positif. Les licences exclusives sont légions, de grande qualité et savent séduire des joueurs d’horizons différents. Avec un pied en Asie et l’autre en Occident, la PlayStation 4 peut en effet s’enorgueillir de proposer un catalogue d’exclus varié, allant de The Last of Us et God of War, jusqu’aux sublimes réalisations japonaises (The Last Guardian et le récent remake de The Shadow of the Colossus en sont les exemples les plus criants), qui viennent enrichir une étale vidéoludique déjà très achalandée.

Pour se constituer un éventail d’éditeurs prêts à lui créer des licences exclusives, Microsoft pourrait racheter certains mastodontes de l’industrie tels que Valve ou Electronic Arts.

Toutefois – et en dépit de cet apparent déséquilibre – il faut porter au crédit de Microsoft une franche combativité, doublée d’une réserve de cash des plus substantielles. Un point qui a son importance, surtout quand il faut faire contre mauvaise fortune… bon rachat.

Microsoft en embuscade ?

Véritable sniper du rachat de studio et de l’acquisition de droits et de licences, la branche Xbox de la firme de Redmond pourrait bien sévir de nouveau au cours des prochains mois. On savait que la firme avait de grands projets côté exclus – et que plusieurs de ses responsables avouaient volontiers ne pas être totalement satisfaits de l’offre actuelle sur Xbox One, mais ce qui va suivre est tout de même assez déconcertant.

Si l’on en croit une enquête de Polygon, Microsoft serait actuellement en train de réfléchir sérieusement à racheter un éditeur (oui, carrément). Et puisque la branche Xbox dispose à la fois d’un responsable (Phil Spencer) confortablement installé à la direction même de Microsoft – et d’un compte en banque bien garni, le rachat direct d’un mastodonte de l’industrie vidéoludique serait tout à fait d’actualité.

EA ou Valve dans le collimateur selon Polygon

Selon les sources consultées par le site américain – et notamment Joost van Dreunen, PDG du cabinet d’analyse SuperData Research – Microsoft pourrait avoir en tête de s’acheter les faveurs d’Electronic Arts, de Valve ou plus raisonnablement de PUBG Corp (les papas de Player Unknown’s Battleground).

Inutile de préciser qu’un rachat d’EA ou de Valve par Microsoft serait un énorme pavé lâché dans la marre. Microsoft aurait en tout cas de la suite dans les idées et les disponibilités financières pour mettre ses rêves les plus fous à exécution. On notera ainsi que la firme dispose actuellement d’environ 130 milliards de dollars de cash à dépenser si nécessaire – et qu’Electronic Arts n’est actuellement valorisé “qu’à” hauteur de 35 milliards.

La firme est par ailleurs cotée en bourse. L’option d’une OPA est donc envisageable et permettrait à Microsoft de prendre facilement le contrôle du géant à qui l’on doit notamment Battlefield One et Star Wars Battlefront II.

Si toutes ces informations ne restent qu’à l’état de rumeurs à l’heure où nous rédigeons ces lignes, il est clair que Microsoft va devoir trouver un moyen rapide d’alimenter sa nouvelle Xbox One X (légèrement dégarnie côté jeux). Et compte tenu du paradigme actuel, un rachat majeur n’aurait rien de très surprenant en termes de stratégie. D’autant plus quand l’on prend en compte certaines déclarations récentes de Phil Spencer…

Mots-clés microsoftxbox one