Microsoft inclut la mobilité dans sa technologie Holoportation

Microsoft croit dur comme fer aux hologrammes et la firme a beaucoup investi beaucoup d’argent sur la technologie afin de l’améliorer. Cette stratégie a visiblement porté ses fruits, car la firme de Redmond vient d’annoncer plusieurs améliorations notables, dont une qui va nous permettre d’économiser de la bande passante.

Les ingénieurs de la firme n’ont pas fait les choses à moitié d’ailleurs, car ils sont parvenus à la réduire de 97 % pour la passer à une moyenne comprise entre 30 et 50 Mbps.

Holoportation

Holoportation devient mobile.

En parallèle, ils ont aussi présenté une nouvelle technologie de réalité virtuelle augmentée dans une vidéo sur YouTube. Baptisée “Holoportation”, elle permet à une personne de se téléporter virtuellement dans une pièce pour discuter et échanger avec des amis et des collègues.

Le “Skype du futur”

Pour se faire, l’utilisateur doit simplement porter un casque compatible, comme le HoloLens ou le HTC Vive. Ensuite, deux caméras suffisent pour scanner la personne dans un champ de vision de 360 °. La personne équipée du dispositif sera donc téléportée dans la même pièce que son interlocuteur, un peu comme un Skype en trois dimensions.

La vraie prouesse de cette technologie consiste surtout en sa capacité à en enregistrer les conversations. Il sera par exemple possible de visualiser les échanges précédents d’un œil extérieur afin de les revivre. Microsoft a utilisé les termes “souvenir vivant rejouable” pour décrire cette fonction.

En marge, l’entreprise a profité de l’occasion pour faire une nouvelle démonstration du casque HoloLens en plaçant cette fois l’utilisateur à bord d’un véhicule en mouvement et en lui permettant de mener une conversation avec des personnes situées à plusieurs kilomètres de sa position, dans un bureau.

Un avenir prometteur

Il faudra bien, tout de même, veiller à ne pas déranger le chauffeur. L’utilisateur assis à l’arrière du véhicule peut effectivement faire des mouvements sans pour autant affecter la qualité des images.

Évidemment, ce “téléphone du futur” n’est pas encore disponible dans le marché. Il faudra encore attendre des années pour assister à sa commercialisation.

Quoi qu’il en soit, la perspective promise par cette innovation est indéniablement alléchante et cette invention prouve une fois de plus que la réalité virtuelle et la réalité augmentée peuvent offrir de nombreuses applications concrètes.