Microsoft : les développeurs priés de ne pas utiliser le nom Windows pour leurs applis ?

Si l’on en croit les déclarations de deux développeurs allemands, Microsoft a désormais une dent contre ceux qui utilisent le nom “Windows” pour leurs applications. C’est en tout cas ce que l’on apprend des gérants des applis Dr. Windows et WindowsArea (liée au site internet du même nom), qui ont conjointement reçu une missive assez sèche de la firme de Redmond les enjoignant de renommer ou de retirer leur application du Microsoft Store. Le tout avec un délai de seulement 24 heures.

Le plus étonnant dans l’affaire étant que ces deux applications sont disponibles sur le Store depuis respectivement 6 et 5 ans. Autant dire que Microsoft semble sur ce coup assez long à la détente, pour ne pas dire complètement à la rue.

Selon deux développeurs allemands, Microsoft aurait désormais une dent contre ceux qui donnent (ou ont donné) le nom “Windows” à leurs applications.

En guise de justification à cette étonnante procédure, la firme invoque le fait que Windows est une marque déposée et que les deux développeurs ont utilisé cette appellation sans son accord préalable. Précision importante, qui rajoute une couche de bizarrerie supplémentaire à l’affaire, cette mise en demeure ne concerne que la version américaine du Microsoft Store. Le développeur de Dr. Windows en a donc profité pour restreindre l’accès à son application à l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse…

Procédure automatique à côté de la plaque ou mesure sérieuse de Microsoft ?

C’est la question qui se pose. Soit la mesure est le fruit d’une procédure automatique déclenchée à tort, soit il s’agit effectivement d’une étonnante mesure émanant de Microsoft. Pour en avoir le cœur net, les développeurs concernés ont contacté la firme à ce propos, sans qu’aucune réponse ne leur ait été communiquée pour le moment.

Notons que le Microsoft Store n’est pas connu pour être particulièrement bien achalandé, et que mettre des bâtons dans les roues des développeurs semble du coup aller à l’encontre des propres intérêts de Microsoft. La firme de Satya Nadella a d’ailleurs officialisé la présence de Progressive Web Apps sur la prochaine version de Windows 10 en vue d’ajouter du contenu à son Store et de le rendre (un peu) plus attractif auprès des développeurs.

Il nous paraît donc étonnant que la firme cherche dans un même temps à balayer d’un revers de la main des applications présentes sur son service depuis des années. Gageons qu’il s’agit là d’une simple gaffe de la part du géant américain…