Microsoft ne va finalement pas offrir Windows 10 aux pirates

Windows 10 va arriver cet été sur le marché et, comme chacun le sait, il sera proposé gratuitement à toutes les personnes disposant d’une licence valide pour Windows 7 ou Windows 8.x. Oui, valide, parce que les autres font finalement devoir (re)passer à la caisse. Contre toute attente, Microsoft a ainsi décidé de faire volte-face et de ne pas offrir la nouvelle version de son système d’exploitation aux pirates.

Si vous n’avez pas suivi l’affaire, alors sachez que tout est parti d’une entrevue entre Terry Myerson et Reuters. Une entrevue organisée au début de la semaine, et largement évoquée dans ce (doux) billet.

Pirate Windows

Et non, les pirates ne vont pas pouvoir profiter de Windows 10 gratuitement, finalement.

L’homme a effectivement lâché un énorme pavé dans la mare en indiquant que le prochain système d’exploitation de sa firme n’aura pas besoin d’une licence valide pour être mis à jour. L’idée c’était finalement de permettre aux pirates de revenir dans le droit chemin.

Les pirates pourront mettre à jour leur machine vers Windows 10, mais ils se retrouveront alors avec une machine sans licence sur les bras

Inutile de préciser que cette initiative avait été unanimement saluée par la presse, par mes voisins et même par ma boulangère.

Mais voilà, Microsoft a tenu à “éclaircir” la situation, avec de mauvaises nouvelles à la clé. D’après le communiqué envoyé à Polygon, la firme n’aurait effectivement pas l’intention d’offrir quoi que ce soit aux pirates. Si ces derniers pourront aussi mettre à jour leur système d’exploitation, ils ne décrocheront pas une licence valide pour autant. Pas du tout, même.

Ils devront effectivement se rendre dans le Windows Store pour régulariser la situation, à l’aide de leur carte bleue. Lorsque ce sera fait, ils pourront continuer à utiliser leur machine comme si de rien n’était.

J’avoue que ce retournement de veste me déçoit beaucoup de la part de Microsoft. Le problème ici, ce n’est pas d’offrir ou de ne pas offrir des licences. Non, ce qui est problématique, c’est plutôt de dire qu’on le fait, pour ensuite changer d’avis et dire que ce ne sera pas le cas.

Mots-clés microsoftwindows 10