Microsoft, Nintendo et Sony devront bientôt afficher les pourcentages de chance des loot boxes dans les jeux à venir

L’Entertainment Software Association, organisation professionnelle regroupant une majeure partie des grands éditeurs et constructeurs dans le domaine vidéoludique américain, a déclaré être en passe de signer un accord entre les différents membres pour mettre enfin un peu de transparence dans les réglementations des loot boxes.

L’ESA annonce que Microsoft, Nintendo et Sony se sont engagés pour leurs futurs sorties et prochaines mises à jour respecter un accord “requérant ainsi l’affichage de la relative rareté et les probabilités d’obtention d’un objet virtuel au hasard dans les jeux disponibles sur leurs plate-formes” comme le rapporte gameindustry.biz.

Une loot box dans Overwatch

Implantation début 2020

Les trois grands constructeurs assurent ainsi une implantation de cette nouvelle norme à partir de l’année 2020. D’autres éditeurs se sont également engagés à afficher ces pourcentages de chance comme Bandai Namco, Activision Blizzard, Ubisoft ou encore Take-Two Interactive tandis que d’autres, comme le géant chinois Tencent et Epic Games, ont décidé de ne pas faire parti de l’accord en question.

Les loot boxes sont des objets virtuels vendues dans un jeu contenant d’autres objets virtuels, souvent des améliorations ou des bonus esthétiques. Si l’acquisition de ces lootboxes à travers la progression de jeu ou une monnaie virtuelle gagnée à travers le gameplay ne pose aucun problème, les choses se corsent lorsque l’éditeur rend possible l’achat de ces objets virtuels par de l’argent bien réel à travers des micro-transactions. Les loot boxes du genre sont présentes sous de nombreuses formes à travers une myriade de jeux différents allant des boosters de cartes dans les modes en ligne semblable à la fantasy league chez Fifa ou NBA 2K ou dans les coffres à skins et autres items cosmétiques d’Overwatch.

Ces affichages des pourcentages de chance sont déjà affichés sur les jeux vendus sur l’Apple Store depuis 2018 ainsi que sur Google Play depuis cette année.

Les loot boxes interdites en Belgique

Le statut des loot boxes reste encore flou sur le plan juridique à travers le monde : La Commission des jeux de hasard en Belgique a déclaré que ces dernières enfreignant purement et simplement la législation quant aux jeux de hasard qui sont interdit de vente aux mineurs. C’est ainsi que les loot boxes et autres micro-transactions pouvant être achetée avec de l’argent dans certains jeux ont tout simplement été retirés en Belgique comme dans NBA 2K de l’éditeur 2K Games, ou encore dans Overwatch de Blizzard Entertainment. Aucune décision d’une telle ampleur n’a été prise pour la France.

2 ans après le scandale provoqué par la campagne marketing de Star Wars Battlefront II, les mœurs commencent – tout du moins sur le plan des promesses – à changer peu à peu. Le jeu avait a l’époque fait grand bruit lorsque son éditeur Electronic Arts avait dévoilé but en blanc les bonus et autres avantages purs cachés derrière les loot boxes présentes dans le jeu pouvant être acheté avec de la vraie monnaie sonnante et trébuchante.