Microsoft OneDrive bientôt indisponible sur Windows 7 et 8

Microsoft met tout en œuvre pour amener ses utilisateurs à opter pour des systèmes d’exploitation plus récents. Ainsi, selon une information relayée par engadget, la firme installée dans le Redmond prévoit de faire cesser OneDrive sur certains de ses systèmes d’exploitation. Il s’agit notamment de Windows, 7, 8 et 8,1. Selon le même média, dès le 1er mars 2022, les ordinateurs fonctionnant grâce à ces systèmes d’exploitation ne seront plus en mesure de se synchroniser avec l’application de bureau.

Crédits – tutto tech

Les mises pour OneDrive indisponibles dès le 1er janvier

La date du 1er mars 2022 est celle prévue pour que l’application soit définitivement indisponible sur Windows 8 et 11. Néanmoins, avant cette date OneDrive ne pourra déjà plus être mis à jour sur des ordinateurs fonctionnant sous ces deux systèmes d’exploitation.

En effet, Microsoft prévoit de ne plus mettre à jour automatiquement son logiciel sur Windows 7, 8 et 8.1. Il sera toujours possible de faire un transfert manuel des fichiers depuis internet, mais cela ne risque pas de régler le problème.  

Les clients professionnels de Microsoft ne seront pas soumis aux mêmes contraintes de temps que les particuliers. Toutefois, eux aussi sont désormais contraints de migrer vers Windows 10 ou Windows 11 s’ils veulent continuer à utiliser OneDrive pendant longtemps. Dans le chronogramme de la firme, la fin du support pour les utilisateurs professionnels de Windows 7 et 8.1 est fixée au 10 janvier 2023.

Les causes de cette décision loin d’être surprenant

L’entreprise a énoncé de manière très explicite les raisons qui l’ont amenée à prendre cette décision. Dans un billet d’annonce, Ankita Kirti a souligné qu’il était aujourd’hui très important pour les développeurs de OneDrive de se concentrer sur les plateformes et technologies plus récentes. Ce qui devrait leur permettre d’offrir à leurs utilisateurs une expérience plus récente et plus sécurisée.

Cela se comprend très bien. Avec la récente sortie de Windows 11, continuer à mettre en place un support sur d’anciens systèmes d’exploitation comme Windows 8 et 10 serait contre-productif. Cela entrainerait une atomisation des ressources techniques et matérielles. Ce qui limiterait grandement l’efficacité du logiciel et exposerait les utilisateurs aux attaques informatiques qui se multiplient ces derniers temps.

Il faut rappeler qu’un logiciel malveillant comme Wannacry a semé des dégâts dans certaines entreprises opérant avec des versions obsolètes de Windows. Pour la firme spécialisée dans la vente de logiciels de bureau, cela ne doit plus répéter à l’avenir.

Il n’est donc plus question de continuer à laisser certains entreprises et gouvernements à utiliser d’anciennes versions de Windows. Ceci, quand bien même ceux-ci sont satisfaits des anciens systèmes d’exploitation et sont prêts à payer des contrats d’assurance spéciaux pour continuer à avoir des mises à jour.

La nouvelle politique est donc de contraindre les utilisateurs à installer les versions récentes de Windows. Puisque Microsoft a longtemps eu du mal à convaincre certains de ses clients d’opter pour les nouveautés.

Il y a même de fortes chances que d’autres applications de bureau prennent la même décision et suivent Microsoft dans cette démarche.