Microsoft renforce sa position dans le domaine éducatif

Microsoft investit dans le domaine de l’éducation depuis quelques années. La firme a déjà mis la main sur Flipgrid en juin 2018. Ce service permet aux enseignants de créer des réseaux d’apprentissage. Cette opération lui a permis de renforcer sa position dans le domaine éducatif.

Dans cette optique, divers autres projets sont déployés. En décembre 2018 par exemple, DigiKids a été lancé.

Destiné aux enfants belges de 7 à 12 ans, DigiKids initie au codage. Les cours les encouragent en même temps à suivre les filières scientifiques. Ils sont également sensibilisés contre les dangers d’internet. Le plus important est qu’aucune notion en programmation n’est requise pour bénéficier des cours. Un autre projet a aussi été lancé pour les enfants aveugles et malvoyants.

Des millions d’individus à travers le monde ont des problèmes de vue. Pour eux, l’accès à un emploi est compliqué. Dubbed Code Jumper est ainsi une occasion de remédier à cette situation.

De Torino à Dubbed Code Jumper

Lancé en 2017, Dubbed Code Jumper est à l’origine un programme expérimental qui était uniquement déployé au Royaume-Uni.

Nommé au début projet Torino, il s’est développé au fur et à mesure. Son expansion a été appuyée par un partenariat avec American Printing House for the Blind ou APH.

Le projet permet aux enfants malvoyants d’apprendre à coder. L’apprentissage implique surtout l’utilisation de blocs. Avec leurs camarades de classe, ils doivent réaliser des connexions afin de créer des programmes. Les blocs sont colorés, car cela aide les élèves avec une vision limitée.

Leur taille est assez grande pour leur permettre de les toucher au même moment. Les dimensions varient également selon la nature de la commande.

Un projet de grande ampleur

Dubbed Code Jumper est destiné à atteindre une population cible assez large. À long terme, l’objectif est d’aider davantage d’enfants atteints d’autres troubles. Le projet doit leur faciliter l’accès aux emplois liés à l’informatique. Ils pourront devenir plus facilement programmeurs ou encore ingénieurs. Les enseignants quant à eux n’ont pas besoin d’être des spécialistes du domaine pour enseigner ce module.

APH prévoit de déployer le projet dans de nombreux pays au cours des prochaines années. L’accès sera possible en Inde, au Canada, en Australie, au Royaume Uni et aux Etats Unis. Une utilisation à travers le monde entier est prévue d’ici 5 ans. A l’origine destiné aux enfants avec un trouble de la vue, le programme peut néanmoins être utile à tout le monde.

Mots-clés microsoft