Microsoft scelle un contrat de 10 milliards de dollars avec le Pentagone

Amazon s’est fait coiffer au poteau par Microsoft. Il a été annoncé que la firme de Redmond s’est vue attribuer un contrat de « cloud computing » (stockage de données) d’une valeur de 10 milliards de dollars par le ministère américain de la Défense.

En scellant ce contrat, Microsoft fait un pied de nez à Amazon qui était pourtant présenté comme le favori du Pentagone. La firme de Jeff Bezos n’a pas caché son étonnement face à la décision du ministère américain de la Défense et s’est dit « surpris par cette conclusion. »

Une vue aérienne du Pentagone

Crédits Pixabay

« AWS (Amazon Web Services) est clairement le leader dans le domaine du cloud computing et une évaluation détaillée fondée purement sur la comparaison des offres conduits clairement à une autre conclusion. » a indiqué Amazon dans un communiqué.

Moderniser les systèmes informatiques des forces armées

Ce contrat, baptisé JEDI (Joint Entreprise Defense Infrastructure), s’étendra sur dix ans. Dans le cadre de cet accord, Microsoft devra assurer la modernisation de la totalité des systèmes informatiques des forces armées américaines dans un système géré par intelligence artificielle.

« La Stratégie Nationale de Défense dit que nous devons améliorer la rapidité et l’efficacité avec laquelle nous développons et déployons des capacités techniques modernisées pour nos femmes et nos hommes en uniforme. » a indiqué Dana Deasy, responsable de l’information au département de la Défense, dans un communiqué.

Un contrat qui fait de la pub à Microsoft

Dana Deasy a déclaré dans son communiqué que l’attribution de ce contrat était « un pas important dans l’exécution de la Stratégie de Modernisation Numérique. » Ce contrat permettra à Microsoft de mettre en avant son cloud baptisé Microsoft Azure, dont le principal concurrent est l’Amazon Web Services.

Quelques jours seulement après l’annonce de cet accord, Microsoft a pu voir des retombées positives sur ses affaires. Les actions de la firme de Redmond ont progressé de 3% tandis que celles d’Amazon ont reculé d’1%. La signature de ce contrat entre le Pentagone et Microsoft n’a pas surpris que les dirigeants d’Amazon. La firme de Jeff Bezos est considérée comme le plus grand fournisseur de services de cloud aux États-Unis.

D’après les rumeurs, les tensions qui existeraient entre Donald Trump et Jeff Bezos auraient fait pencher la balance en faveur de Microsoft.