Microsoft souhaiterait forcer l’utilisation d’Edge au travers de Courrier

Si on l’empêche de passer par la porte, il passera par la fenêtre. Toujours aussi décidé à soutenir coûte que coûte son navigateur chéri, Edge, Microsoft en vient une fois de plus à faire du zèle, et cette fois-ci au travers de son application Courrier disponible sous Windows 10, notamment.

Le géant de Redmond a mis en place – sous Redstone 5 – un système permettant de forcer l’ouverture des liens de son application de messagerie au travers d’Edge, qui se substituera alors au navigateur par défaut. Un moyen comme un autre de “promouvoir” un navigateur qui, en dépit d’inattaquables qualités, peine encore et toujours à convaincre les masses – mais un moyen qui est très loin de ravir les utilisateurs de Courrier et plus généralement les aficionados de Windows 10.

Pour soutenir Edge, Microsoft tenterait visiblement de forcer les utilisateurs de Courrier à ouvrir leurs liens au travers de son navigateur exclusivement.

On le sait, Microsoft aime ses produits et tient à les soutenir mordicus, quitte à agacer. C’est exactement ce qui se passe avec Edge, que la firme cherche à nous coller dans les pattes dès qu’elle en a l’occasion. Il faut dire qu’avec à peine 4% de parts de marché sur le secteur très compétitif des navigateurs, Edge semble en fort mauvaise posture. Il se place d’ailleurs loin derrière Internet Explorer, qui reste pour sa part populaire, notamment dans les administrations et chez certains professionnels.

Rien de définitif pour le moment…

Comme le précise PC World, il n’y a toutefois pas de quoi être inquiété outre mesure par cette micro offensive d’Edge sur la plateforme Courrier. D’une part la chose est loin d’être implémentée de manière définitive sous Windows (tout cela se limite pour l’instant à un essai réalisé sous Redstone 5, qui ne sera définitivement déployé qu’à l’automne prochain), et d’autre part elle ne concerne que l’application Courrier et rien d’autre à l’heure où nous écrivons ces lignes.

Outlook, qui reste probablement plus utilisé que Courrier, n’est pas concerné par cette affaire, Microsoft ayant laissé au navigateur par défaut le soin d’ouvrir les liens intégrés aux messages reçus sur ce service en particulier.

Il n’empêche que la méthode actuellement testée par Microsoft est assez sournoise, et qu’il est peu probable que la firme parvienne à donner bonne réputation à Edge au travers d’agissements de ce type…