Web

Microsoft Street Side, le concurrent de Google Street View

Google Street View est un chouette outil. Bon, c’est certain, question protection de la vie privée, ce n’est pas le top (tiens, mais qu’est ce que fait Chouchou dans la forêt à cette heure ?), mais c’est quand même agréable de pouvoir se balader dans le monde sans avoir à sortir de chez soi. Forcément, les gars de Microsoft pensent comme moi puisqu’ils travaillent depuis un moment sur un service identique : Street Side. Et la bonne nouvelle du jour, c’est que ce dernier va prochainement débarquer en Europe.

La première fois que nous avons parlé de Street Side, c’était en 2010 et à l’époque il s’appelait Street Slide et il s’imposait plus comme une démo technique que comme un véritable service à part entière (depuis, j’ai corrigé le titre de mon article). Ce qui veut bien dire que ce service ne date pas d’hier. Depuis, Microsoft a pas mal bossé sur la question et la firme a ainsi cartographié pas loin de 56 villes des Etats-Unis. Directement implantée dans Bing Maps, cette nouvelle vue permet donc aux internautes de se balader dans leurs quartiers préférés sans avoir à bouger de chez eux. C’est pratique, rigolo et ça fait même rire les enfants et les grands-parents.

Et voilà donc que Street Side s’apprête à débarquer en Europe. En réalité, c’est déjà le cas puisque les voitures de la firme sont actuellement en train de parcourir nos routes. Pour le moment, elle s’occupe de Londres et de sa banlieue proche mais d’autres villes suivront. L’objectif de Microsoft est clair, il s’agit de collecter des informations aussi vite que possible afin de pouvoir lancer officiellement son service dans l’année.

Tout comme Google et ses Streets Cars, les véhicules de Microsoft prennent donc en photographies tous les coins de rue, mais pas seulement. Et non, car elles récupèrent aussi des données sur nos réseaux WiFi. Quand on sait que Google a déjà été rappelé à l’ordre par la CNIL, on se dit que la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés ne va sans doute pas manquer de boulot. Bien sûr, les gars en charge du projet ont bien précisé que les Microsoft Cars ne collectaient que le strict minimum mais on peut se demander si nos copains les allemands seront sensibles à l’attention.

Pour le moment et tant que le service n’ouvre pas officiellement ses portes chez nous, je vais m’abstenir de la juger. De but en blanc, on pourrait penser que Microsoft ne fait rien d’autre que de copier encore et encore les services populaires de Google mais je pense qu’il ne faut pas juger Street Side trop vite. Il est en effet possible que les ingénieurs de la firme parviennent à nous surprendre en intégrant au service des fonctions un peu plus originales que ce qui existe déjà. M’enfin, en tout cas, il faut l’espérer parce que cela fait déjà un moment que les internautes ne sont plus dupes.

Via