Microsoft Surface : des débuts difficiles

Windows 8 est disponible depuis quelque chose comme deux semaines et il en va évidemment de même pour la Microsoft Surface. La Microsoft Surface qui s’impose comme la toute première tablette tactile produite par la firme. Or justement, Steve Ballmer lui-même s’est exprimé au sujet des ventes de son ardoise et il semblerait, d’après lui, que les débuts de cette dernière soient finalement très modestes. Autrement dit, la Microsoft Surface aurait du mal à se vendre ! Dommage, évidemment, mais ce n’est finalement pas si étonnant que ça et il suffit ainsi de se pencher un peu sur la question pour comprendre qu’il ne pouvait en être autrement.

Une fois n’est pas coutume, l’information ne vient pas d’outre Atlantique mais bel et bien de chez nous ! Cocorico ! Le Parisien a ainsi eu l’occasion de poser quelques questions à Steve Ballmer et c’est durant cette entrevue que le patron de Microsoft a laissé échapper cette information. Selon lui, la Microsoft Surface aurait finalement du mal à s’imposer sur le marché et les premiers chiffres récoltés par la firme feraient état d’un volume de vente assez décevant. Précisons tout-de-même que Ballmer n’a évidemment pas communiqué ces chiffres.

Microsoft Surface : des débuts difficiles

Comme indiqué plus haut, de mon point de vue, cette situation n’a rien d’étonnante et elle s’explique même de plusieurs manières. On le sait, le marché des tablettes tactiles est un secteur particulièrement concurrentiel qui reste pour le moment dominé par l’iPad. Toutefois, la tablette tactile pommée doit désormais composer avec plusieurs concurrents particulièrement hargneux, on pensera notamment à Sony ou encore à Samsung mais ce ne sont pas les seuls. Non, parce que Google s’est aussi lancé avec deux ardoises qui viennent concurrencer directement l’iPad : la Nexus 7 et la Nexus 10. Des ardoises qui se distinguent du lot par leurs spécifications techniques et par leur prix.

D’un côté, nous avons donc un iPad et un iPad Mini qui restent coûteux mais qui profitent d’une très bonne image auprès du grand public. De l’autre, des ardoises particulièrement puissantes et vendues à prix cassé, des ardoises qui grignotent de plus en plus de parts de marché.

Et c’est au milieu de tout ça qu’arrive la Microsoft Surface. Une ardoise qui coûte cher, qui embarque un Windows RT particulièrement limité et qui n’a pas encore fait ses preuves. Faut-il vraiment demander pourquoi elle a du mal à se vendre ? Non, évidemment, mais tout n’est cependant pas perdu pour Microsoft. On peut effectivement rappeler que la firme devrait lancer prochainement, dans ces prochains mois, une autre tablette tactile : la Surface Pro.

Là, les choses seront un peu différentes car si cette dernière profitera du même “form factor” que la Surface, elle embarquera un “vrai” Windows 8 ! Ce qui en fera finalement plus un ordinateur portable qu’une simple tablette tactile. Et ça, c’est autrement plus intéressant, cela va sans dire…

Note : Et puisqu’on en parle, il faut aussi savoir que certains des claviers vendus avec la Microsoft Surface seraient défectueux. Cela dit, Microsoft procèderait à leur remplacement donc tout va bien. Si cela arrive chez vous, sachez ainsi que vous n’aurez qu’à contacter le service après vente pour procéder au remplacement de votre clavier.

MAJ du 12 novembre 2012 : L’agence en charge des affaires de Microsoft en Europe m’a contacté afin d’apporter quelques précisions. Lorsque Steve Ballmer a parlé de débuts modestes, il faisait apparemment allusion aux revendeurs puisque la Microsoft Surface n’était disponible que dans une poignée de boutiques. L’accueil fait à la tablette aurait donc été plutôt bon, et même “fantastique” selon ses dires.

Via