Microsoft teste une nouvelle méthode pour promouvoir Edge, son navigateur

Quand il s’agit de promouvoir – tant bien que mal – Edge, tous les coups sont permis pour Microsoft. The Verge rapporte ainsi que la firme de Redmond teste actuellement une nouvelle méthode pour tenter de rappeler à la raison les utilisateurs qui s’empressent de télécharger Chrome ou Firefox dès le premier démarrage d’une machine sous Windows 10. Pour ce faire, Microsoft a notamment recours à une fenêtre pop-up déployée à l’écran lors d’une tentative d’installation d’un autre navigateur qu’Edge.

« Vous avez déjà Microsoft Edge, le navigateur le plus rapide et le plus sûr pour Windows 10« , peut-on y lire. Plusieurs options sont alors accessibles. L’utilisateur peut choisir d’ouvrir Edge (et du coup d’abandonner l’installation d’un autre navigateur), de poursuivre l’installation, ou d’entrer dans les paramètres de Windows pour désactiver, à l’avenir, l’ouverture de cette alerte.

En large retrait face à Chrome et Firefox, Edge, le navigateur de Microsoft, tente de se faire remarquer au travers d’une fenêtre pop-up actuellement en test auprès des insiders.

Il existait déjà un message de ce genre sur la version actuelle de Windows 10, mais il était bien moins visible. Ce dernier n’apparaissait en effet que lorsqu’on souhaitait changer de navigateur par défaut depuis les réglages du système d’exploitation. À noter que, pour l’heure, l’ajout définitif de cette fenêtre pop-up n’est pas confirmé. Microsoft a d’ailleurs expliqué à The Verge que la chose était simplement à l’étude, et qu’elle n’apparaîtra pas sur la version finale de la prochaine mise à jour de l’OS. Pour rappel, le déploiement de cette dernière est prévu pour octobre prochain.

Microsoft Edge, le remplaçant malheureux d’Internet Explorer

S’il est effectivement rapide et installé par défaut sur le très populaire Windows 10, Edge n’en peine pas moins à séduire. Le navigateur de Microsoft subit de plein fouet la concurrence de ses petits camarades et notamment celle de Google Chrome, qui reste sans rival sérieux sur le marché. Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un œil aux dernières statistiques disponibles (si vous la chose vous intéresse, on vous recommande au passage la lecture du dossier détaillé de nos confrères de ZDNet en la matière).

D’après les données collectées en août dernier par StatCounter, pour le marché français, Google Chrome culminait à hauteur de 50.92% de parts de marché, contre seulement 16.49% pour Firefox, 13.17% pour Safari et respectivement 7.84% et 5.01% pour Internet Explorer et Edge, tous deux au bas du classement.

https://twitter.com/SeanKHoffman/status/1039573136168169475