Microsoft : un robot sanguin pour aider à traiter le coronavirus  

Le coronavirus fait actuellement des milliers de victimes à travers le monde. Combattre ce fléau est devenu le principal objectif de chaque pays. De nombreuses entreprises participent également à cette lutte en utilisant notamment la technologie pour combattre le virus de diverses manières.

Depuis le début de l’épidémie dans la ville de Wuhan en Chine fin 2019, aucun traitement spécifique n’a encore été trouvé. Les efforts de recherches d’une solution à long terme sont toujours sans résultat. La solution du transfert de plasma de patients guéris semble ainsi être une solution prometteuse.

Crédits Pixabay

La dernière contribution de Microsoft à la lutte contre le coronavirus est le Plasma Bot. Cet appareil aide à déterminer si un patient convalescent est un donneur potentiel. Si oui, il les dirige vers des centres officiels qui peuvent prélever leur sang. Depuis le début de pandémie, les robots aident leurs utilisateurs à vérifier leurs symptômes et à trouver des informations précises.

Le robot sanguin de Microsoft

Microsoft a développé le Plasma Bot pour détecter des données sanguines précises chez un donneur.

Son fonctionnement est simple : le robot pose une série de questions pour déterminer si l’on peut être un donneur potentiel. Il dirigera ensuite l’utilisateur vers un centre de collecte de plasma agréé dans sa région.

Selon Microsoft, le plasma des patients guéris peut-être utilisé de deux manières. Soit transfusé aux patients malades, soit utilisé pour trouver de nouvelles thérapies. En s’associant à CoVIg-19 Plasma Alliance, Microsoft montre son désir d’étudier les traitements à base de plasma. D’ailleurs, le Plasma Bot est disponible sur le site de CoVIg-19.

Une distribution à grande échelle ?

Dans le but de distribuer rapidement le Plasma Bot, Microsoft souhaite utiliser divers canaux (web et sociaux). Il recrutera d’abord des donateurs aux États-Unis. Là-bas, l’entreprise affirme que 50 % de la population de donneurs éligibles vivent à moins de 15 minutes d’un des 500 centres exploités par les sociétés membres du CoVIg-19 Plasma Alliance.

Microsoft prévoit d’étendre ses efforts de recrutement en Europe, même si la société n’a pas encore précisé de date pour cela. Elle reste cependant persuadée que la CoVIg-19 Plasma Alliance a une réelle chance de sauver des vies à grande échelle. Cela se ferait peut-être beaucoup plus tôt qu’avec d’autres approches en cours de développement.

Alors que le coronavirus ne montre aucun signe de faiblesse, l’utilisation des robots et des technologies figure parmi les premiers outils de défense contre la pandémie. Selon Microsoft, si le don de plasma devient un moyen fiable pour contrer le covid-19, cela pourrait ouvrir la voie à d’autres robots du même genre.