Microsoft va prévenir ses utilisateurs si un Etat tente de les espionner

Microsoft est visiblement bien décidé à protéger ses utilisateurs lui aussi. Preuve en est, la firme vient d’annoncer une très bonne nouvelle. Elle va désormais prévenir ses utilisateurs si un Etat tente de les espionner et donc s’il essaye d’accéder à leurs données. Et attention car cela vaut pour la messagerie en ligne de l’entreprise, mais également pour son service de stockage dans les nuages.

Mais comment est-ce que cela se passera dans les faits ? En réalité, c’est assez simple. Si la NSA tente d’accéder aux mails que vous envoyez à vos copains virtuels, alors Microsoft affichera une notification sur Outlook pour vous avertir.

Microsoft anti espionnage

Microsoft veut désormais protéger ses utilisateurs contre les tentatives d’espionnage des agences gouvernementales.

Même chose si l’agence essaye de mettre la main sur les documents stockés sur votre OneDrive, et notamment sur ces photos saisissantes que vous avez prises sur les plages nudistes de la Baule.

Microsoft vous affichera un simple avertissement sur Outlook ou OneDrive

Attention cependant car si Microsoft vous affichera un avertissement, la firme ne vous donnera pas beaucoup d’infos et elle ne mentionnera pas le nom de l’agence ou du gouvernement qui a essayé d’accéder à vos précieuses données.

Dans ce cas précis, vous saurez donc que vous avez fait l’objet d’une tentative d’espionnage, mais le nom de la NSA n’apparaîtra nulle part.

Je ne sais pas si vous vous en rappelez mais Microsoft a été confronté à un problème de ce genre en 2011. Les autorités chinoises avait effectivement tenté d’accéder aux messageries Hotmail des dirigeants internationaux des minorités tibétaines et de leurs soutien.

A l’époque, la firme avait encouragé les utilisateurs visés à changer leur mot de passe, sans pour autant les prévenir de cette tentative de piratage. Elle avait été vivement critiquée à l’époque à cause de cette affaire et on comprend finalement ce qui l’a poussé à mettre en place cette fonction.

Microsoft n’est pas la première entreprise à mettre en place une telle procédure

Il faut d’ailleurs rappeler que Microsoft n’est pas la seule entreprise à avoir mis en place une telle procédure.

Google applique exactement la même stratégie depuis 2012 et il en va à présent de même pour Twitter et pour Facebook.

Est-ce une raison pour dormir sur ses deux oreilles ? Non, bien sûr que non et si vous communiquez régulièrement des infos sensibles, vous aurez de toute façon intérêt à ne pas passer par les solutions les plus courantes et à vous orienter vers des messageries chiffrées.

Mots-clés microsoftweb