Microsoft veut rendre Edge obligatoire sur Windows 11

Récemment, Microsoft avait rendu difficiles les paramètres des applications par défaut sur son ton nouveau Windows 11. Ce qui empêche l’utilisateur de se servir d’autres navigateurs comme Google Chrome ou Firefox. La firme installée à Redmond avait rassuré les médias qu’elle ne l’avait pas fait de manière malveillante. Elle avait même ajouté qu’elle allait y remédier très prochainement. Dans les faits, Microsoft semble ne pas vouloir tenir parole. En effet, selon les déclarations du créateur de EdgeDeflector, le dernier build Insider de Windows 11 bloque carrément toute solution permettant de contourner le navigateur par défaut.

Crédits – Microsoft.com

Edge par défaut et pour toujours

C’est dans un article de blog, repris par Paul Thurrott sur son blog, que Daniel Aleksandersen, créateur de EdgeDeflector a mis en garde l’opinion publique. Il pointe du doigt le nouveau build de Microsoft 11 qui selon lui est bien différent des builds 22483 et 22494.

Qu’en est-il réellement de la situation ? La vérité est qu’on peut difficilement donner tort au créateur de EdgeDeflector. Le fonctionnement de son application et de certains navigateurs non affiliés à Microsoft comme Mozilla Firefox et Brave est le suivant.

Ils interceptent simplement les requêtes URL intégrées au système d’exploitation qui forcent l’utilisateur à utiliser Edge, le navigateur par défaut de Microsoft. Ceci, quand bien même celui-ci suit correctement le long processus permettant de faire d’un autre navigateur, celui par défaut de Windows 11.

Toutefois, avec la nouvelle build de Windows, les règles du jeu ont complètement changé. Microsoft a modifié la façon dont les fameuses requêtes URL fonctionnent. Il n’est désormais plus possible à EdgeDeflector et aux navigateurs tiers de les intercepter sur Windows 11. Ce qui fait donc que l’utilisateur n’aura pas d’autre choix que d’utiliser Microsoft Edge pour naviguer.

Selon les propos d’Aleksandersen, il n’est plus possible de changer l’association de protocole par défaut. Ceci, qu’importe le moyen utilisé. Vous pouvez modifier le registre, personnaliser les partenaires OEM, modifier le package Microsoft Edge, vous servir d’OpenWith.exe ou même faire appel à d’autres solutions de contournement pirate. Rien ne vous permettra d’utiliser un navigateur autre que Edge.

Microsoft se contente d’ignorer les clés de registre UserChoice pour le protocole dans le registre. À la place, il ouvre simplement Microsoft Edge.

Pour le moment, la build n’est pas encore disponible dans la version grand public de Windows 11. Mais cela ne saurait tarder, à moins que l’opinion ne réagisse promptement afin de faire changer d’avis Microsoft. C’est clairement ce que souhaite Aleksandersen en rendant publique l’information.

Il n’a d’ailleurs pas hésité à dire que le journal des modifications de la build a omis volontairement de préciser cela. Pour lui, il ne fait aucun doute que Microsoft se comporte de manière malveillante avec ses utilisateurs ainsi que la concurrence. Ce qui tranche nettement avec les propos des responsables de l’entreprise qui affirment le contraire.

Microsoft ne se soucie plus de ses utilisateurs

Aleksandersen a poursuivi son réquisitoire en disant que Windows va insister pour que l’utilisateur utilise encore et toujours Microsoft Edge. Ceci même si vous optez pour des solutions extrêmes comme d’effacer toute trace du navigateur de votre ordinateur.

Windows 11 va à ce moment-là, ouvrir une fenêtre UWP vide et afficher simplement un message d’erreur. Ceci alors même qu’il devrait normalement vous proposer un autre navigateur. Une situation qui n’est pas loin de montrer une volonté de tuer toute concurrence de la part de Microsoft.

Et le client dans tout ça ? Pour Aleksandersen, la multinationale informatique ne s’en soucie guère. En tout cas, ce ne sont clairement pas les agissements d’une entité qui se préoccupe encore de son produit. Elle privilégie les publicités, les ventes de logiciels groupés et les abonnements à différents services au détriment de la productivité des utilisateurs.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.