Quand des fermiers minent de l’Ethereum avec de la bouse de vache

Des fermiers anglais ont trouvé un système pour miner de l’Ethereum en utilisant la bouse de vache de leur bétail. A croire que l’argent a bien une odeur, finalement.

Ce n’est un secret pour personne, mais parmi les principaux reproches adressés aux crytpomonnaies par leurs détracteurs, il y a la (sérieuse) question de l’empreinte environnementale. Miner des cryptomonnaies demande de la puissance de calcul. Et donc de l’énergie. Une énergie qui n’est pas toujours verte.

Une vache derrière une barrière
Image par Ryan McGuire de Pixabay 

Il existe donc un réel impact écologique aux cryptomonnaies et c’est d’ailleurs officiellement ce qui a poussé Elon Musk à suspendre les paiements en Bitcoin pour les voitures de Tesla.

De la bouse de vache pour miner des cryptomonnaies

Beaucoup s’interrogent et se demandent comment rendre les cryptomonnaies plus vertes. Il semblerait que des fermiers anglais tiennent un début de réponse. Du moins d’après l’histoire rapportée par Metro.

Au Royaume-Uni, des fermiers ont en effet eu l’idée d’utiliser la bouse de vache pour miner de l’Ethereum.

Concrètement, la bouse de vache produit du méthane. Ce méthane est transformé en électricité. Cette électricité est ensuite utilisée pour alimenter des RIG de minage, sans aucun apport supplémentaire de la part du réseau. Et le plus fou, c’est que l’électricité générée dans l’opération suffit à elle seule à couvrir tous les besoins de l’opération.

A lire aussi : Ethereum Classic attaqué

Une initiative 100 % verte

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’idée n’est pas totalement nouvelle.

Cela fait en effet un moment que les fermiers britanniques peuvent utiliser la bouse de leur bétail pour générer de l’électricité. Certains ont même développé des partenariats étroits avec le National Grid. L’opération est assez lucrative, puisque les agriculteurs qui se sont tournés vers ce programme empochent 7 centimes par kilowatt. Un complément bienvenu.

Mais voilà, cette offre est loin d’être aussi avantageuse que celle impliquant les cryptomonnaies. Comme l’explique Easy Crypto Hunter, l’entreprise à l’origine de cette initiative, une plateforme peut rapporter 40 £… par jour. Soit environ 15 000 £ par an.

Et il semblerait que cela fonctionne. La société affirme avoir plus de 250 clients enregistrés.