MintFolio, pour créer son portfolio très simplement…

Lorsqu’on est une véritable quiche en matière de web, ce n’est pas toujours évident de mettre en évidence son travail. A moins de se payer les services d’un professionnel, bien entendu. Cela dit, avant de sortir la carte bleue, autant tester MintFolio, un service vous permettant de créer et d’administrer votre portfolio en quelques clics.

MintFolio : la page d'accueil

MintFolio : les deux thèmes disponibles

Tout commence par l’habituelle inscription, durant laquelle vous allez définir l’adresse de votre portfolio. Précisons d’ailleurs que cette dernière sera de type « monchoix.mintfolio.com » mais qu’il sera évidemment possible d’opter pour une adresse… hum… plus sérieuse et un peu plus professionnelle. A condition d’opter pour la version Premium, fixée à $10 par mois.

Une fois identifié, c’est là que les choses sérieuses vont commencer. En dehors des options habituelles (titre du portfolio, description, mots-clés), vous allez pouvoir définir les droits d’accès à vos œuvres ainsi que le type de licence pour lequel vous souhaitez opter.

MintFolio : un résultat assez amateur

Ensuite, c’est carrément votre portfolio que vous allez pouvoir personnaliser. Pour le moment, seuls deux thèmes sont proposés mais d’autres devraient apparaître prochainement. Cela dit, que les plus exigeants se rassurent, en dehors de ces thèmes, MintFolio vous offre la possibilité de personnaliser votre logo, le fond de votre portfolio, ses couleurs ou encore ses CSS (là aussi, il faut opter pour la version Premium). Les fous des statistiques ne seront pas en reste puisque MintFolio vous permet d’ajouter le morceau de code qui va bien pour suivre un peu l’activité de votre portfolio.

Maintenant voilà, sur le papier, si ce service a l’air sympathique, ce n’est pas la même chose en pratique. Les deux thèmes disponibles n’ont rien d’inoubliables et sont plutôt vides. Alors c’est sûr, je n’ai pas poussé trop loin la personnalisation de l’ensemble mais quitte à se prendre la tête et à passer du temps sur les CSS de son portfolio, autant le faire soi-même d’un bout à l’autre.