Miss Turquie 2017 a perdu son titre en un tweet

Miss Turquie 2017 a beaucoup fait parler d’elle en fin de semaine dernière, et pas forcément en bien. Elle a en effet perdu son titre après avoir publié un tweet polémique dans lequel elle comparait ses menstruations avec le sang versé par les victimes du coup d’état mené l’été dernier.

Itir Esen a dix-huit ans à peine et elle est plutôt bien faite de sa personne. Après avoir participé à plusieurs concours de beauté, elle a été couronnée Miss Turquie 2017 la semaine dernière à l’occasion d’une cérémonie retransmise en direct sur les chaînes locales.

Miss Turquie 2017

La belle n’aura malheureusement pas eu le temps de profiter de sa couronne, car elle a perdu son titre vingt-quatre heures plus tard à cause d’un message publié sur Twitter un peu plus tôt dans l’année.

Miss Turquie 2017 a perdu son titre vingt-quatre heures après l’avoir obtenu

Un message publié durant l’été et dans lequel elle comparait ses propres menstruations au sang versé les victimes du putsch manqué dans la nuit du 15 au 16 juillet 2016, un putsch qui a coûté la vie à pas moins de deux cent quarante-neuf personnes : “Ce matin, j’ai eu mes règles afin de célébrer le jour des martyrs du 15 juillet. Je commémore ce jour en versant par procuration le sang répandu par nos martyrs”.

Suite à son couronnement, de nombreux internautes ont été déterrés ce message et l’affaire a pris beaucoup d’ampleur par la suite, obligeant par la même occasion les organisateurs du concours à intervenir.

Ces derniers ont donc publié un message très incisif sur Facebook pour donner leur point de vue sur la question : “L’organisation Miss Turkey, dont l’objectif est de promouvoir et de soigner l’image de la Turquie dans le monde, ne peut pas accepter une telle publication”.

Un mea culpa qui n’a rien changé

En conséquence et afin de couper court à la polémique, ils ont décidé de retirer la couronne accordée à Itir Esen et de lui enlever son titre.

Dépassée par les événements, cette dernière a publié par la suite un message sur son compte Instagram afin de présenter ses excuses.

Selon elle, son message n’avait aucune portée politique et il n’avait pas non plus pour but de s’opposer au régime en place. Les organisateurs du concours n’ont cependant pas été sensibles à son revirement et ils ont ainsi décidé d’offrir sa couronne à sa dauphine, Asli Sümen.

Itir Esen s’en tire plutôt bien cependant puisque la précédente Miss Turquie avait pour sa part été condamnée à un an de prison avec sursis après avoir partagé sur son compte Instagram une version de l’hymne national turc comportant plusieurs insultes envers le régime Erdogan.

Crédits Image : Instagram

Mots-clés twitter