Artemis 3 : les détails de la mission qui marquera le retour de l’Homme sur la Lune

La dernière fois qu’il y a eu des humains sur la Lune, c’était lors de la mission Apollo 17 en 1972. Mais aujourd’hui, la NASA se prépare à y retourner avec son nouveau programme dénommé Artemis.

Le lundi 7 décembre dernier, l’agence spatiale américaine a publié un rapport de haut niveau concernant les plans et les détails de la mission Artemis 3, celle qui emmènera des humains sur la Lune pour la première fois en presque 50 ans.

Crédits Pixabay

Selon Sarah Noble, un des scientifiques responsables du programme lunaire à la NASA, le fait de faire participer de nouveau des humains à l’exploration spatiale va permettre de mener des investigations subtiles impossibles à réaliser par des machines. Selon elle, les astronautes ont des « pouces opposables », ce qui facilitera l’exécution de certaines tâches complexes. Mais surtout, les astronautes seront capables de réagir plus rapidement à des découvertes, comparés à des conducteurs de robots sur Terre. L’on sait déjà que l’équipage qui participera à la mission Artemis 3 va suivre au préalable une formation en géologie pour améliorer leurs capacités en la matière.

Selon les informations, les astronautes qui constitueront l’équipage de la mission Artemis 3 seront sélectionnés en 2022 ou en 2023. La mission elle-même est prévue avoir lieu au plus tôt en 2024.

Les objectifs d’Artemis 3

Le document publié par la NASA inclut les objectifs de la mission Artemis 3. Parmi ceux-ci, il y a par exemple la compréhension des processus planétaires, étant donné que la Lune peut être considérée comme analogue aux autres objets spatiaux « sans air » comme les astéroïdes.

Un autre objectif sera de comprendre le caractère et l’origine des substances volatiles qui se trouvent au niveau des pôles lunaires. L’une de ces substances à étudier sera l’eau sous forme de glace se trouvant au pôle sud, la zone où la mission va atterrir.

La mission tentera aussi d’interpréter l’histoire des impacts au niveau du système Terre-Lune. Ce travail est plus facile à réaliser sur la Lune puisque sa surface peut préserver les cratères pendant de très longues périodes.

Se trouver à la surface de la Lune permettra également d’observer l’Univers et l’environnement spatial à partir d’un point d’observation unique. Cela pourrait être très utile pour les études astronomiques à partir de la face cachée de la Lune.

En plus de tout cela, les astronautes conduiront des expériences scientifiques et feront une évaluation des risques liés à l’exploration. Cela servira à préparer les missions vers la planète Mars dans les années 2030.

A lire aussi : Il y aura une course de voitures radiocommandées sur la Lune en 2021

Un gros travail pour les astronautes

Dans le rapport de la NASA, on retrouve un grand nombre de références sur la supériorité des humains comparé aux robots. Ainsi, une partie de la préparation des astronautes sera consacrée à une formation en géologie, ce qui est assez similaire à ce que les astronautes du programme Apollo ont dû faire dans les années 60 et 70. Ceux-ci ont suivi une formation de niveau universitaire pour pouvoir identifier les rochers selon leur valeur géologique, rendant la collecte d’échantillon plus précise.

Par rapport à ce sujet, le document de la NASA indique que le programme de collecte d’échantillons se basera sur les observations effectuées par des astronautes bien entrainés, aidés par des outils modernes, ainsi que par une communication en temps réel avec des scientifiques de la Terre.

L’on sait que les astronautes d’Artemis 3 auront des assistants robotisés pour les aider dans leurs tâches, mais apparemment, ils n’auront pas de véhicule pour ce premier retour sur la Lune et devront tout effectuer à pied. Artemis 3 sera ainsi similaire à Apollo 11 sur ce point. Il faudra attendre Artemis 4 pour voir un rover non pressurisé sur la Lune aux côtés des explorateurs.

A lire aussi : C’est confirmé, notre mini lune est un ancien propulseur de fusée

Atterrir sur la Lune avec la mission Artemis 3 ne sera qu’une première étape pour la NASA. En effet, l’agence prévoit d’établir un camp de base sur le satellite de la Terre. Cela permettra aux astronautes de rester plus longtemps et ainsi de pouvoir effectuer une plus grande quantité de travail. D’ici là, on attend avec impatience d’autres communiqués de la NASA pour en savoir plus sur le programme.

Mots-clés artemisluneNASA