Mission Artemis : la NASA a choisi les 13 astronautes pour les futures missions habitées

La NASA vient d’octroyer leur diplôme à 13 candidats astronautes qui constituent ainsi la première promotion à sortir dans le cadre du programme Artemis. Le but de ce programme est d’envoyer le prochain homme et la première femme sur la Lune.

Les candidats en question ont été sélectionnés en 2017 et ont ainsi suivi une formation de deux ans avant de se voir remettre leur diplôme lors d’une cérémonie officielle qui a eu lieu au Johnson Space Center de Houston. Les 13 nouveaux astronautes sont désormais éligibles pour des missions sur la Station Spatiale Internationale, sur la Lune dans le cadre du programme Artemis, et même pour les futures missions habitées en direction de la planète Mars.

Crédits Pixabay

Cette nouvelle promotion d’astronautes est constituée de six femmes et sept hommes. Deux d’entre eux sont des candidats de la CSA ou Canadian Space Agency.

Un entraînement rigoureux

Selon la NASA, les 11 candidats américains membres du groupe ont été sélectionnés parmi un total de 18 000 candidats. C’est pour dire qu’il s’agit des meilleurs dans leurs domaines respectifs.

Pour devenir astronautes, ceux qui ont été retenus ont dû suivre une formation en robotique et étudier les systèmes utilisés à bord de l’ISS. Ils ont aussi fait des exercices de simulation de sorties dans l’espace et ont appris à faire voler des jets T-38.

L’apprentissage de la langue russe fait aussi partie intégrante du programme de formation des astronautes de la NASA, puisqu’il y a le partenariat avec l’agence spatiale russe Roscosmos pour les lancements des astronautes vers la station. Cette langue est aussi utile pour communiquer avec les cosmonautes russes à bord de l’ISS.

Qui sont les nouveaux astronautes ?

Parmi les six femmes membres de la nouvelle promotion d’astronautes de la NASA, il y a tout d’abord Kayla Barron qui est lieutenant de l’US Navy, avec une licence en ingénierie des systèmes et un master en ingénierie nucléaire.

Il y a ensuite Zena Cardman qui est diplômée en biologie et en sciences marines de l’Université de North Carolina, Chapel Hill. Vient ensuite Jasmin Moghbeli, major de l’US Marine Corps et diplômée en génie aérospatial. Loral O’Hara est ingénieure de recherche avec une licence en génie aérospatial et un master en aéronautique et en astronautique. Jessica Watkins, quant à elle, a travaillé à la NASA avant de devenir astronaute. Elle possède une licence en sciences géologiques et sciences de l’environnement, ainsi qu’un doctorat en géologie. Pour finir, il y a Jennifer Sidey-Gibbons qui est candidate de l’agence spatiale canadienne. Elle est professeur assistante à l’université de Cambridge et possède un doctorat en ingénierie.

Du côté des hommes, il y a tout d’abord Raja Chari qui est colonel de l’US Air Force, diplômé en aéronautique et en astronautique. Il y a ensuite Matthew Dominick, un lieutenant-commandant de l’US Navy, et qui est diplômé en génie électrique et  en génie des systèmes. Bob Hines est lieutenant-colonel de l’US Air Force et possède une licence en génie aérospatial et un master en génie des vols d’essai. Vient ensuite Warren Hoburg qui est un pilote commercial diplômé en aéronautique et en astronautique, et qui possède également un doctorat en génie électrique et en informatique. Jonny Kim est lieutenant de l’US Navy et médecin résident en médecine d’urgence. Il possède une licence en mathématiques ainsi qu’un doctorat en médecine. Francisco Rubio de son côté est lieutenant-colonel de l’armée américaine. Il possède une licence en relations internationales et un doctorat en médecine.

Finalement, il y a Joshua Kutryk qui est le second candidat  de la CSA. Kutryk est lieutenant-colonel de l’armée de l’air canadienne et possède une licence en génie mécanique et un master en études spatiales, en  défense et en génie des vols d’essai.

Mots-clés artemisluneNASA