MIT : une nouvelle recherche suggère que l’IA peut nous aider à comprendre la conscience

Une équipe de chercheurs du MIT et du Massachussetts General Hospital est désormais en mesure d’affirmer qu’elle peut cerner le rôle de certains neurones pris individuellement. On a depuis longtemps pu catégoriser la part des implications que chaque région du cerveau prend dans nos gestes et nos décisions. Aujourd’hui, il est démontré qu’un neurone particulier est responsable d’un fait de pensée bien défini dans notre comportement.

En observant des neurones pris isolément, le groupe démontre que le neurone définit un modèle qui régit nos réactions et nos pensées. L’importance de cette découverte est décisive, notamment dans l’étude des maladies mentales et plus particulièrement dans le traitement de l’autisme. Cela fait de l’étude une avancée majeure dans l’étude de la « la théorie de l’esprit ».

Crédits Pixabay

L’expérience a surtout porté sur des sujets consentants dont une grande majorité était en attente d’opération du cerveau.

L’intelligence artificielle à la rescousse

L’expérience n’aurait pu se faire sans le recours à l’intelligence artificielle, plus connue sous le sigle anglophone IA.  L’une des applications les plus significatives est de répertorier des centaines de millions de neurones pour en constituer une base de données. Ceci est tout simplement impossible pour un humain facilement dérouté par des tâches fastidieuses et répétitives à trop grande échelle.

L’objectif de la démarche initiée par l’équipe du MIT est de dresser une véritable carte des neurones à l’intérieur du cerveau humain. De ce fait, on a une vue plus précise du véritable labyrinthe que constituent les réseaux neuronaux.

La conscience en action est ainsi identifiée et peut alors être appliquée de façon fidèle sur des machines.

Renforcement des acquis

L’étude a principalement porté sur l’activité du cerveau répertoriée de façon très détaillée. Aux connaissances acquises grâce aux études antérieures, l’information sur la communication entre neurones donne une vision bien plus précise de la conscience. L’étude du MIT a permis d’identifier quels autres systèmes sont en action pour un stimulus donné.

Il reste que l’intelligence artificielle est loin de faire l’unanimité quant à son usage dans des domaines comme la médecine. Le concept de mythe est facilement évoqué car la rationalité de la machine ne lui permet pas de ressentir les choses comme un humain.

Mots-clés cerveauconscience