Moi, mon papa, il est Président

Et oui, je reprends la une de Libération mais comme je la trouve vraiment bien foutue, j’aurais eu tort de m’en priver. Comme vous le savez sans doute déjà, Jean Sarkozy est en passe de se faire canoniser, de devenir grand gourou de La Défense et on ne peut pas dire que l’idée plaise à beaucoup de monde. Non et d’ailleurs, figurez-vous qu’il y a même une pétition qui circule en ce moment.

Moi, mon papa, il est Président

Histoire de faire un peu les présentations, il faut savoir que Jean Sarkozy est né le 1er septembre 1986 à Neuilly-sur-Seine. Oui, il est le deuxième fils de notre cher Président mais cela ne vous aura sans doute pas échappé. C’est en 2001 qu’il rentre au lycée Pasteur de Neuilly et il intègre en 2004 Hypokhâgne au lycée Henri IV. Comme quoi, les littéraires ont encore le vent en poupe.

Un peu plus tard, en 2006, il s’inscrit à l’université de Paris 1 pour y suivre des cours de droit. Visiblement, il en est à sa deuxième année, ce qui me pousse à dire que je n’ai pas été le seul à ne rien foutre à la FAC. On notera que sa carrière politique a vraiment démarré en 2008 puisqu’il est devenu président du Conseil Général des Hauts-de-Seine. Oui et maintenant, il est question qu’il prenne la tête de l’EPAD mais on précisera quand même que la désignation n’aura lieu que le 4 décembre.

Voilà pour les faits. Bien entendu, de nombreuses personnes n’hésitent pas à cracher sur le pauvre fiston de notre chouette Président. Une pétition est même déjà disponible et à l’heure où j’écris ces lignes, elle compte déjà 40.000 signataires.

En ce qui me concerne, je dois bien avouer que je salue complètement cette initiative. Car en effet, elle a contribué à m’ouvrir les yeux sur le monde. Avant cette histoire, je pensais naïvement qu’un citoyen français ne devait compter que sur son travail pour devenir quelqu’un. Et là, je ne parle évidemment pas du niveau d’étude puisqu’il s’agit là d’un autre sujet et que je suis moi-même autodidacte (cela dit, j’ai toutefois plus de diplômes que Jean, ce qui me pousse à penser qu’il y a de fortes chances que je finisse ministre… ou dieu). Grâce à Jean, j’ai donc compris comment tournait vraiment notre société et je pourrai donc élever mes enfants en conséquence.

Merci, Jean.

Note : Sinon, vous pensez que c’est Mickael Vendetta qui s’est inspiré de Jean Sarkozy ou que c’est plutôt le contraire ?

Mots-clés politique