MoonArk : bientôt un musée d’art sur la Lune

Dans l’ensemble, il est assez petit pour l’attraper avec vos doigts ou l’insérer dans un porte-monnaie.

Dans le même temps, il est assez grand pour constituer à lui seul un “mini-musée”, un “kaléidoscope de la vie”, une “arche”, comme vous voulez, portant l’essence même de la culture humaine. Et il va aller sur… la lune.

MoonArk

Toute l’histoire de l’humanité résumée dans un minuscule objet spatial

Composé de quatre chambres en aluminium d’environ 5 cm par 5 cm, le “Moon Ark” (Arche de la lune) est un mini vaisseau incroyablement complexe contenant une collection d’art, de musique, d’écriture, de danse, de technologie humaine et de l’histoire de la terre, qui sera pilotée vers la lune et laissée là-bas comme un récit de l’humanité.

“Il existe maintenant des organisations qui s’intéressent de plus en plus au fait que la Terre et la société sont en difficulté et que nous ne saurions probablement pas durer éternellement… et elles veulent laisser un récit de notre histoire.

Il s’agit de placer cette information dans d’autres endroits (en dehors de la terre)”, a déclaré Chris Robinson, un artiste de Columbia qui préside maintenant le département artistique de l’Université de South Carolina Beaufort. “Espérons que des sociétés futures la retrouveront et la comprendront”.

Le lancement sur la lune prévu pour décembre 2019

Le Moon Ark ne sera pas la première œuvre d’art à être laissée sur la lune. Mais ce sera de loin la collection d’art la plus complexe. C’est le produit d’une équipe de l’Université Carnegie Mellon et de dizaines de collaborateurs dans le monde entier.

La collection sera lancée sur la lune en décembre 2019 lors d’un voyage en aller simple à bord d’un vaisseau privé qui transportera également des robots capables de se déplacer sur la lune. Après avoir atterri sur la lune, le Moon Ark restera perpétuellement là-bas.

Un espoir que le Moon Ark soit retrouvé un jour par une civilisation future

Une fois qu’il quittera la Terre, la question sera de savoir si le Moon Ark sera un jour retrouvé – ou compris. Lowry Burgess, célèbre artiste (spécialiste de l’espace), professeur d’art à Carnegie Mellon, et chef du projet Moon Ark, le croit fermement. Lui qui considère l’arche comme “un kaléidoscope de la vie”.

Selon Burgess, quel que soit la personne – ou la chose – qui la retrouvera, elle dira : “Ils ont vraiment essayé de faire du mieux que cette époque le permettait. C’est le mieux que nous sur la Terre pouvions envoyer sur la lune en ce moment-là”.

Mots-clés insolitelune