En Algérie, découverte d’un morceau d’une protoplanète perdue

Depuis longtemps, les scientifiques ont toujours été intrigués par les mystères de la formation planétaire. Une curiosité scientifique à laquelle pourrait répondre Erg Chech 002 (EC 002), un morceau de météorite découvert dans les sables du désert d’Algérie. Cependant, cette météorite n’a rien des météorites que l’on observe habituellement.

En effet, les scientifiques ont découvert qu’il s’agissait d’une météorite achondrite. Autrement dit, elle est composée d’un matériau volcanique provenant d’un corps qui avait subi une fusion interne. Par conséquent, les chercheurs concluent qu’il s’agit d’un morceau d’une protoplanète, un embryon de planète de type planétoïde qui se forme dans le disque protoplanétaire.

Photo de Hans Braxmeier. Crédits Pixabay

Mais ce n’est pas tout. Les scientifiques ont également relevé l’âge de cette météorite et, apparemment, elle est plus vieille que la Terre !

EC 002 est âgée de 4,566 milliards d’années

D’après les informations de ScienceAlert, EC 002 a été découverte avec plusieurs morceaux de roche pesant 32 kg au total dans la mer de sable de l’Erg Chech, dans le sud-ouest de l’Algérie. Dès sa découverte, les scientifiques ont su que ce n’était une météorite normale. La plupart des météorites récupérées avaient une composition chondritique dû au mélange de poussière et de roche lors de leur formation, mais EC 002 pour sa part, avait une texture ignée avec des cristaux de pyroxène.

Les scientifiques ont ainsi déterminé qu’ils étaient en présence d’une météorite achondrite, ce qui est une découverte assez rare puisque selon la base de données du Meteoritical Bulletin Database, seulement 3 179 météorites sur les dizaines de milliers identifiées jusqu’à présent sont des achondrites. Et même parmi les achondrites, EC 002 est une espèce à part puisque selon les scientifiques, cette météorite est plus vieille que la Terre elle-même étant donné que la météorite date d’il y a 4, 566 milliards d’années alors que la Terre est quant à elle âgée de 4,54 milliards d’années.

Cette météorite est aussi composée d’un matériau atypique : l’andésite

Les chercheurs attestent ainsi dans leur étude parue dans PNAS que « cette météorite est la plus ancienne roche magmatique analysée à ce jour et met en lumière la fonction des croûtes primordiales qui recouvraient les protoplanètes les plus anciennes ».

Une équipe de scientifiques dirigée par le géochimiste Jean-Alix Barrat de l’Université de Bretagne occidentale, en France, a également souligné qu’EC 002 n’est pas constitué de basalte mais d’une roche volcanique appelé andésite. Cette dernière est composée de silicates riches en sodium et se forme dans des zones de subduction. Ce type de roche volcanique se retrouve rarement dans les météorites mais des scientifiques ont trouvé des preuves expérimentales qui suggèrent que la roche peut se former à partir de la fusion d’un matériau chondritique.

Toutefois, il ne s’agit pas d’une certitude et les scientifiques espèrent que l’EC 002 nous aidera à y voir plus clair dans le processus de formation des planètes.

Mots-clés astronomie