Moscou : un selfie sanglant sur fond de meurtre et de suicide

Moscou a été secoué par un fait divers extrêmement sordide. Un lycéen de dix-huit ans a en effet tué son enseignant et publié un selfie avec le corps sur le réseau social russe Vkontakte avant de se donner la mort.

D’après l’agence de presse Interfax, les corps d’un enseignant et d’un étudiant ont été découverts mercredi dans un collège de Moscou à la suite d’une enquête menée par les autorités locales. Alertées par la publication d’une image troublante sur une plateforme sociale russe, ces dernières ont en effet oeuvré afin de retrouver l’auteur de la photo.

Selfie Moscou

La tâche n’a pas été particulièrement difficile. La Russie applique en effet une législation stricte en matière de réseaux sociaux.

Un selfie sanglant partagé sur Vkontakte

Pour se créer un compte sur Vkontakte, les utilisateurs doivent ainsi présenter un numéro de téléphone. Or en Russie, lorsqu’une personne ouvre une ligne et achète une carte SIM, elle doit impérativement présenter un passeport en règle. Passeport sur lequel figurent toutes les informations habituelles comme son nom, son prénom ou encore son adresse.

Si cette loi est très décriée par les défenseurs de la vie privée, elle a tout de même eu son utilité dans ce cas puisque la police a pu rapidement identifier l’auteur du selfie sanglant et remonter ainsi jusqu’aux lieux du drame.

En intervenant sur place, les policiers ont fait une macabre découverte et ils ont ainsi trouvé deux corps inanimés étendus dans une mare de sang.

Le premier corps appartenait à Sergei Danilov, un enseignant travaillant depuis plusieurs années pour le collège de Moscou. Le second était celui d’un élève de l’établissement, un certain Andrei Yemelyannikov.

Les enquêteurs ont rapidement identifié l’auteur du meurtre

D’après les premières conclusions de l’enquête, l’élève aurait attaqué son enseignant à l’arme blanche. L’homme aurait tenté de se défendre, sans succès. L’étudiant de dix-huit ans a rapidement pris le dessus sur le quadragénaire et ce dernier a succombé ensuite à ses blessures. Des blessures portées au niveau du cou.

Suite à ce meurtre, Andrei Yemelyannikov n’a rien trouvé de mieux que de prendre un selfie en posant aux côtés du corps de son enseignant et de le partager ensuite sur son profil Vkontakte. Pour finir, il s’est tranché la gorge.

Choqués par la photo, de nombreux internautes russes ont signalé la photo et le réseau social a rapidement pris les mesures nécessaires afin de limiter sa propagation. Il a en effet bloqué le profil de l’étudiant.

Les enquêteurs n’ont toujours pas réussi à faire la lumière sur les événements précédant l’attaque et ils ne savent donc pas encore ce qui a poussé l’étudiant à commettre ce geste.

Mots-clés russieselfies