Motorola Milestone 2, premières impressions

Attendu de pied ferme par un grand nombre de Geeks, le Motorola Milestone 2 vient tout juste de débarquer en France et on a même encore un peu de mal à le trouver. Dur dur dur. Et c’est ce qui fait de moi un blogueur encore plus chanceux que d’habitude puisque j’ai la chance d’en avoir actuellement un sur mon bureau depuis ce matin. Trop la classe, bonhomme. Et si tu veux en savoir un peu plus sur la question, tout est la suite.

Notons toutefois que cet article n’est pas un test complet. Et non, pour savoir ce que vaut vraiment un mobile, il faut du temps. Ce n’est pas en quelques heures que l’on se prononcer sur la question, et c’est la raison pour laquelle cet article ne va finalement centraliser que mes toutes premières impressions au sujet du Milestone 2. Là, vous me direz que je pouvais aussi attendre, mais comme certains d’entre vous se laisseraient bien tenter, je me suis dit que ça pourrait sans doute les aider à prendre leur décision. Sinon, pour toutes les caractéristiques techniques de la bête, c’est ici que ça se passe.

T’as le look, coco

Qu’on se le dise, le mobile de Motorola est un poil plus lourd qu’un iPhone. Et en même temps, c’est normal puisqu’il intègre un clavier physique. Et c’est aussi ce qui explique pourquoi il est un chouia plus épais que le téléphone pommé. Je sais, j’suis le roi de l’expression mais c’est important d’insister sur le fait que ces quelques points ne sont pas gênants du tout. En réalité, l’avantage, c’est que le téléphone tient beaucoup mieux dans la main. Dans ce contexte, peu de chance de le laisser échapper par mégarde.

En dehors de ça, le Milestone 2 est physiquement attirant. Attention d’ailleurs à ne jamais utiliser cette expression pour complimenter une fille. Ca marche franchement moyen. Par contre, dire à une Geekette qu’elle est aussi jolie et attirante qu’un smartphone nouvelle génération peut être un bon plan. Je sais, j’suis le roi de la drague.

Donc le Milestone 2 est très joli. Sur le modèle qu’on m’a filé, la façade est entre le gris et le marron. Le dos, lui, est noir. Bon, mes photos sont pas spécialement jolies, faudrait que j’en refasse d’autres dans de meilleures conditions, mais ça vous donne une idée du mobile.

Le clavier physique, c’est d’la bombe

Après trois années passées à tripoter du tactile, j’avais presque oublié à quel point un clavier physique est un véritable régal à utiliser. Surtout que le clavier du Milestone 2 est un vrai Azerty. Les touches sont légèrement bombées, on les trouve plus facilement et on s’habitue très rapidement au confort de frappe. De ce que j’ai pu lire à gauche, à droite, il semblerait que ce clavier soit plus confortable que celui du Milestone. En revanche, ce qui manque drôlement, c’est un petit trackpad optique histoire de naviguer plus facilement dans les menus.

Au lieu de ce chouette trackpad qui m’aurait comblé de bonheur sincère et véritable, le Milestone 2 propose des flèches de navigation. Bon, c’est pas mal, mais elles m’ont un peu laissé sur ma faim quand même. J’sais, j’suis têtu et y a aucun lien avec la revue homonyme. Pour le reste, suffit de tapoter sur la touche ALT pour accéder aux chiffres et aux caractères accentués. Le truc intelligent, aussi, c’est qu’on trouve une touche ALT CAPS bien pratique qui évite de se manger les phalanges à appuyer à chaque fois sur la touche ALT quand on veut taper une suite de chiffres.

Bien sûr, il est aussi possible d’utiliser le clavier virtuel. Ca, c’est pour les irréductibles. Mais en toute franchise, une fois que vous avez commencé à goûter au clavier physique, vous avez du mal à vous en passer.

Trop d’applications tuent l’application

Bon, là c’est propre à Android, et je pense que j’insisterai pas mal sur ce point dans ma review complète (qui sera sans doute publiée la semaine prochaine), mais le système est franchement bordélique. Entre les applications natives à MotoBlur et les applications Google, ce n’est pas facile de s’y retrouver. Tenez, moi, comme un débile, j’ai paramétré mon compte sur les deux. Résultat des courses, je reçois deux notifications pour le prix d’une et c’est pas franchement éco responsable. Faut pas croire, hein, nos téléphones portables aussi tuent les plantes.

Cela dit, on notera que je suis très habitué à iOS. Dans ce contexte, il est possible qu’il me faille un petit temps d’adaptation pour trouver mes repères sur Android. C’est d’ailleurs pour ça que je préfère remettre ma review complète à la semaine prochaine, me réservant le week-end pour tester en long, en large et en travers ce chouette système.

Et alors, tes premières impressions ?

Elles sont franchement très positives. En fait, pour tout vous dire, ce Milestone 2 est un véritable coup de coeur, comme le Desire en son temps. Alors là encore, faut pas non plus mettre la charrue avant les boeufs, quand un Geek reçoit un nouveau produit, généralement, il est fan. Mais c’est avec le temps, et seulement avec lui, qu’il parviendra à prendre du recul sur son nouveau joujou et qu’il en saisira toutes les forces mais aussi toutes les faiblesses.

C’est tellement beau, ce que je dis.

Bref, si tu connais déjà un peu l’appareil et que ta carte bleue te brûle les mains, n’hésite pas et fonce. Le Milestone 2 est actuellement disponible chez Rue du Commerce et les premières commandes partiront lundi. En revanche, si tu es encore hésitant et que tu as besoin d’en voir plus pour te décider, attends encore un peu, ma review complète débarquera sans doute mardi ou mercredi. Et pour le bilan complet de l’expérience, faudra attendre quelques semaines, histoire que j’ai assez de matière pour mon article.

Bon, c’est pas tout ça, mais faut que je vous laisse, j’ai pas mal de pain sur la planche et une tonne de trucs à tester sur le Milestone 2. En attendant, tu peux trouver un peu plus de photos sur la page Facebook de la Fredzone mais faudra bien évidemment que j’en prenne d’autres histoire d’apporter de la joie et de la félicité dans votre coeur.