Mulan ne fait apparemment pas l’unanimité sur les réseaux sociaux

Après avoir été reporté à plusieurs reprises en raison de la crise sanitaire due au coronavirus, la réadaptation cinéma de Mulan, le chef-d’œuvre de Disney est finalement sorti. Ainsi, 22 ans après la sortie du premier volet de la version animée, Mulan le film débarque sur grand petit écran, accueilli par une réaction mitigée sur les réseaux sociaux.

En effet, même si certains apprécient bien évidemment, de nombreux internautes appellent actuellement à un boycotter cette adaptation de Disney via le hashtag #BoycottMulan.

Crédit : Disney

Hormis les personnages et le scénario, c’est le contenu du générique de fin qui a particulièrement attiré des réactions négatives. En cause, les remerciements émis à l’égard des autorités chinoises, considérées comme des oppresseurs œuvrant contre les droits de l’homme à l’égard de la communauté ouïghoure.

Un générique de fin… mal vu sur les réseaux sociaux

À noter que le tournage d’une partie du film Mulan s’est déroulé à Xinjiang, une région de la Chine qui abrite des camps de « redressement » de musulmans ouïghours. Cette communauté est contrainte à y rester, confrontée à des conditions contraires aux normes des libertés humaines, sous prétexte qu’ils ont commis des infractions, telles que le port de la barbe ou la pratique de la prière.

Dans ce contexte, lundi dernier,  la romancière Jeanette Ng s’est insurgée, dans un tweet, contre le générique de fin du film Mulan. Cette partie inclut en effet un remerciement spécial destiné au Département de la publicité du Comité de la région autonome ouïghoure du Xinjiang du PCC.

Des remerciements ont également été adressés à une branche de la municipalité du Xinjiang, le Bureau de la sécurité publique de Turpan, que le gouvernement américain a réprimandé pour de nombreuses violations à l’encontre des droits de l’homme.

À lire aussi : Voilà pourquoi le dragon Mushu n’est pas présent dans  la version live de Mulan 

Les propos de l’actrice principale sont aussi sujets à débat

Autre chose, l’actrice sino-américaine Yifei Liu qui incarne Mulan dans le film a ouvertement déclaré en août dernier, alors que les manifestions faisaient rage à Hong Kong, soutenir la police locale contre les manifestants.

Ainsi, vendredi dernier, en marge du lancement du film sur Disney +, Joshua Wong, militant et politicien hongkongais, a rappelé la position prise par l’actrice principale de Mulan. Ce qui n’a pas manqué d’attiser les réactions sur les réseaux sociaux.

Selon Wong, toute personne croyant aux droits de l’homme se doit de boycotter ce film, en se joignant au mouvement #BoycottMulan. Pour des milliers d’internautes, soutenir ce film équivaut à se mettre du côté du Parti communiste chinois.

On attend de voir la réaction de Disney face à cette situation finalement assez problématique pour l’image de la firme.

À lire aussi : La sortie française de Mulan repoussée