Music Democracy, la musique indépendante pour tous…

En matière de musique, on peut aujourd’hui distinguer deux courants antagonistes. D’un côté, il y a ceux qui en veulent à notre bourse et qui ne songent qu’à nous traire encore un peu plus. De l’autre, des gens qui souhaitent simplement partager leur amour de la musique avec le plus grand nombre en proposant des modèles économiques alternatifs. Music Democracy, lui, fait un peu partie de ces derniers.

Savez-vous pourquoi l’industrie de la musique se porte aussi mal ? Simplement parce qu’elle repose sur un modèle économique complètement dépassé et qui n’a finalement aucun avenir. Le pouvoir d’achat des gens baissant, il est naturel qu’ils fassent des économies sur ce qui n’est pas vital. Et ce qui n’est pas vital, ce sont justement les loisirs et donc le cinéma, la musique ou encore la littérature.

Et c’est sans doute ce qui explique l’explosion des solutions alternatives. De grands groupes commencent à s’auto-produire et on ne compte plus le nombre de services web dédiés à la musique indépendante. Comme Music Democracy, qui propose une série de services afin de faciliter la vie des musiciens et des mélomanes.

Cette plateforme permet à n’importe qui de trouver son compte. Le musicien pourra ouvrir sa page personnelle et vendre ses créations. Il touchera d’ailleurs 60% des ventes, ce qu’il n’aurait jamais pu espérer en optant pour un label traditionnel. Les internautes, eux, pourront de la même manière créer leur page personnelle mais aussi et surtout entrer en contact avec les musiciens. En achetant leurs œuvres ou en dialoguant avec eux par commentaires interposés.

Pour avoir un peu exploré le catalogue proposé, je peux vous dire que certains artistes valent d’être écoutés. Différents courants musicaux sont représentés, on retrouve donc de la musique urbaine, du rock, de l’électro, de la pop, du blues, de la musique du monde ou encore des variétés. En un clic, vous pouvez accéder à la fiche de tous les artistes du service, écouter leurs titres et même les acheter. Chaque chanson est ainsi disponible à moins d’un euro.

Le seul petit reproche qu’on peut adresser à Music Democracy, c’est son interface. Cette dernière est assez fouillie et pas toujours très pratique à utiliser. En dehors de ça, ce service mérite d’être découvert. Pour le moment, il n’est disponible que sur invitation mais il est fort probable que je puisse vous en proposer à l’heure où vous lirez ces lignes. N’hésitez donc pas à m’en demander une dans les commentaires de cet article.

Et merci à Safeer Bandali d’avoir pris la peine de me contacter pour me présenter Music Democracy.

Ah, et si vous souhaitez vous aussi pouvoir passer la prehome et vous inscrire sur le service, il suffit de rentrer les codes demo et omed dans les deux champs dédiés à cet effet. Et comme Safeer est très sympathique et que je suis un blogueur fantastique (si vous le répétez une dizaine de fois, vous finirez par en être persuadés), je vous ferai bientôt gagner des crédits qui vous permettront d’acheter vos titres préférés.

Mots-clés musiqueweb 2.0