Les MVNO cherchent aussi des poux à Free Mobile

On savait que les trois opérateurs du marché ne portaient pas franchement Free Mobile dans leur coeur, nous savons désormais qu’il en va de même pour les MVNO. Mais attention car cette fois ce n’est pas l’offre ni même les tarifs du nouvel opérateur qui pose problème. Non, en réalité, ce qu’ils lui reprochent, c’est de ne pas respecter ses engagements envers les opérateurs virtuels. Quels engagements ? Tout simplement ceux que Free Mobile a pris pour obtenir la quatrième licence. Et même si c’est un peu compliqué à comprendre, nous allons tout de même essayer d’expliquer en détail le phénomène afin d’y voir un peu plus clair.

Les MVNO cherchent aussi des poux à Free Mobile

Les différences entre un opérateur et un MVNO

Commençons par rappeler les différences entre un opérateur et un MVNO. Pour faire simple, l’opérateur virtuel n’a rien. Il ne possède aucune infrastructure, aucun réseau propre et il se contente donc d’acheter des forfaits en gros auprès des opérateurs afin de les revendre à leurs propres clients. Le tout en collant leur marque dessus, évidemment. Pour nous, c’est totalement transparent mais il faut tout de même souligner le fait que la vie d’un MVNO n’est pas de tout repos puisqu’il reste finalement tributaire des desideratas de son opérateur. L’ARCEP veille au grain, bien sûr, mais il n’empêche que leur position n’est pas des plus simples.

Les MVNO attendaient Free avec impatience

Et c’est sans doute pour cette raison que les opérateurs virtuels se sont félicités de l’arrivée de Free Mobile sur le marché. Lorsque ce dernier a constitué son dossier afin d’obtenir la quatrième licence, il a effectivement du fixer des conditions d’accueil très précises pour les MVNO. Des conditions qui devaient notamment faciliter la vie de ces derniers et, accessoirement, leur permettre de faire pas mal d’économies. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, donc, les opérateurs virtuels attendaient finalement Free avec impatience et c’est peut-être ce qui explique aujourd’hui leur mécontentement.

Free n’aurait pas joué franc jeu avec les MVNO

Car en effet, tout ne s’est visiblement pas passé comme prévu. Pour commencer, Free Mobile aurait publié ses offres avec plusieurs mois de retard. Pas très sympa, c’est sûr, mais le pire reste à venir puisque ces fameuses offres seraient finalement peu intéressantes pour les MVNO. D’ordinaire, lorsqu’on achète un produit en gros, ce dernier est censé coûter moins cher qu’à l’unité. Toutefois, le nouvel opérateur n’appliquerait pas cette équation ou, plutôt, il n’aurait pas répercuté la baisse de ses prix de détails sur les offres adressées aux opérateurs virtuels.

Et maintenant ?

De guerre lasse, plusieurs MVNO se seraient donc réunis afin de demander à l’ARCEP d’ouvrir une procédure de sanction à l’égard de Free Mobile. Des MVNO parmi lesquels on trouverait NRJ Mobile, Prixtel, Virgin Mobile ou encore Coriolis. Affaire à suivre, donc.

Via