Myanmar : Des dizaines de comptes fermés par Facebook pour raison de « comportement inauthentique »

Facebook a déclaré le jeudi 22 août dernier qu’elle venait de fermer 216 comptes, groupes et pages basés à Myanmar sur son réseau social. D’après les responsables, ces comptes étaient liés à l’armée et la décision de les fermer a pour but de contrecarrer les tentatives de manipulation et de corruption de l’opinion publique.

Ainsi, la compagnie a désactivé 89 comptes Facebook, 107 pages et 15 groupes. Cinq comptes Instagram ont aussi été fermés, certains d’entre eux étaient suivis par des centaines de milliers d’abonnés.

Crédits Unsplash

Le géant des médias sociaux avait déjà fermé plusieurs comptes Facebook dans le pays auparavant.

Des comptes manipulés

Selon Facebook, les personnes derrière les comptes supprimés au Myanmar ont réaffecté des informations légitimes et des contenus de divertissement pour publier autre chose. Ainsi, les propriétaires des comptes ont posté des sujets locaux et nationaux se rapportant à la criminalité, les relations interethniques, les célébrités et l’armée.

D’après les responsables chez Facebook, même si les individus derrière les activités des comptes ont essayé de cacher leur identité, l’enquête qu’ils ont menée en interne a pu montrer qu’il y avait un lien avec l’armée du Myanmar.

Pas une première pour Myanmar

Cette fermeture de plusieurs comptes Facebook n’est pas une première pour le pays puisqu’auparavant, des centaines de comptes ont aussi été supprimés incluant celui du chef de l’armée. Cette précédente décision a fait suite aux critiques déclarant que le réseau social n’a pas agi en conséquence par rapport aux discours de haine lors de la période de violence contre les musulmans Rohingya.

En 2017, l’armée a mené une opération de répression dans l’État de Rakhine au Myanmar en réponse aux attaques des insurgés Rohingya. Selon les agences affiliées à l’Organisation des Nations Unies (ONU), ces répressions ont poussé 730 000 Rohingya à quitter leur pays et fuir vers le Bangladesh voisin.

Depuis l’avènement des réseaux sociaux, ceux-ci sont devenus un moyen très rapide et très efficace pour partager des idées. Cependant, ils peuvent devenir dangereux lorsqu’ ils sont utilisés de manière peu scrupuleuse pour véhiculer des messages de haine ou de violence. Les entreprises comme Facebook agissent alors comme elles le peuvent pour empêcher les dérives en fermant les comptes jugés responsables.

Mots-clés facebook