Cahokia : le mystère de la cité abandonnée s’épaissit

Il y a des centaines d’années de cela, Cahokia était l’une des villes les plus prospères des États-Unis. Cette cité, qui était à son apogée au 12ème siècle, se tenait auparavant là où se trouve désormais l’état de l’Illinois. À en croire les estimations des chercheurs, Cahokia abritait environ 15 000 âmes.

Malheureusement, elle a été désertée vers la fin du 14ème siècle pour des raisons obscures. Aujourd’hui, on ne sait pas grand-chose sur cette cité amérindienne. Il n’y a que très peu d’éléments écrits relatant son histoire. Pendant des années, les chercheurs ont tenté de comprendre ce qui a causé la désertion de Cahokia. Jusqu’à maintenant, personne n’a été en mesure d’élucider ce mystère. Les études à ce sujet se poursuivent néanmoins.

Crédits Unsplash

Récemment, une équipe de chercheurs de l’Université de l’Illinois, à Urbana-Champaign, s’est intéressée au cas de cette ancienne cité. Leur recherche a permis de fausser l’une des théories concernant Cahokia.

Cahokia n’a pas été désertée à cause d’une érosion excessive

Pendant longtemps, les chercheurs ont cru que l’érosion excessive des sols et les inondations étaient à l’origine de la désertion de Cahokia. Les scientifiques de l’Université de l’Illinois ne sont pas d’accord avec cette théorie. Ils ont publié une étude dans la revue Geoarchaeology pour contester cette hypothèse.

Afin de vérifier cette théorie, ils ont analysé les sédiments retrouvés dans le site historique de Cahokia Mounds State.  Les résultats ont révélé que le sol de Cahokia était resté stable jusqu’au milieu des années 1800. Cela signifie que la cité n’a été le théâtre d’aucune catastrophe naturelle.

Les questions persistent

Caitlin Rankin, chercheur au sein de l’Université de l’Illinois, s’est exprimée au sujet de cette découverte.

« Il y a une croyance commune qui veut que la culture du sol ait entraîné une érosion et une sédimentation qui a contribué à ces dégâts environnementaux. Mais après notre étude, nous n’avons trouvé aucune preuve d’inondation », a-t-elle déclaré.

D’après les scientifiques, les habitants de Cahokia avaient effectivement coupé beaucoup d’arbres. La plupart d’entre eux auraient servi à bâtir des forteresses. Néanmoins, cette nouvelle étude souligne que cette pratique n’a pas pu entraîner une érosion ou une inondation qui aurait pu faire fuir la population locale.

Face aux résultats de ces recherches, force est de constater que le mystère entourant Cahokia reste encore entier.

Mots-clés archéologie