Mais d’où viennent les mystérieux cratères des fonds marins au large de la Californie ?

En 1999, des scientifiques ont repéré, pour la première fois, un champ de cratères appelés « pockmarks », dans le fond marin au large de la côte de Big Sur, en Californie. Durant longtemps, ils ont essayé de comprendre leur nature et leurs origines, mais en vain. Néanmoins, une récente étude a permis de savoir que ces mystérieux cratères de plusieurs centaines de pieds de large et d’environ 15 pieds de profondeur sont essentiellement constitués d’ordures.

La recherche a été réalisée par une équipe du Monterey Bay Aquarium Research Institute (MBARI). Les scientifiques ont repéré des petits cratères, également appelés « microdépressions », lors d’une série d’enquêtes sur les véhicules sous-marins autonomes (AUV), réalisées entre 2018 et 2019.

Crédits Pixabay

Le but de l’étude a été de comprendre les origines du grand « champ de pockmarks » d’Amérique du Nord.

L’étude a été menée par Eve Lundsten. Elle a présenté les résultats à la réunion annuelle de l’American Geophysical Union à San Francisco. Elle a souligné que la découverte était une surprise. « Nous ne nous attendions pas à voir des ordures », a-t-elle déclaré.

Des cratères tout à fait uniques

Les cratères étudiés par l’équipe constituaient un groupe « tout à fait unique », car ils sont beaucoup plus petits que leurs voisins. Ils mesurent environ 35 pieds de large et, en moyenne, trois pieds de profondeur.

En se basant sur des études antérieures et sur la technique de datation au radiocarbone, l’équipe de Lundsten a déduit que les mystérieux cratères datent probablement d’environ 400 000 ans. Les scientifiques pensent que les microdépressions éparpillées dans le champ de pockmarks sont à peu près au nombre de 15 000.

Des débris naturels et des déchets humains

Presque tous les cratères contenaient des débris comme des roches, des morceaux de varech, ou un crâne de baleine. D’autres déchets proviennent clairement des humains. Les chercheurs ont trouvé des seaux, des engins de pêche et des charges de débris de plastique plusieurs d’entre eux. Ils y ont même identifié un sac entier de déchets en décomposition dans l’une des petites dépressions. C’est pourquoi ils pensent que leur existence a probablement un lien avec l’excavation des ordures.

Toutefois, les experts n’arrivent pas encore à expliquer avec exactitude le processus par lequel ces cratères se sont formés. Il serait possible que des structures similaires soient présentes sur d’autres fonds marins. Les chercheurs ignorent également les impacts écologiques à long terme que ces dépôts de déchets pourraient engendrer.

Pour l’instant, ils sont habités par des poissons et d’autres animaux marins. Toutefois, d’après Lundsten, ils risquent de modifier les courants locaux et augmenter l’érosion.

Mots-clés géologie