Non seulement la magnitude de Bételgeuse diminue, mais elle est également en train de changer de forme

D’après de récentes observations, la magnitude de Bételgeuse, une supergéante rouge de la constellation d’Orion, ne cesse de s’affaiblir. Une équipe d’astronomes, avec à sa tête l’astronome Miguel Montargès, de la KU Leuven (Belgique), a pu en effet la suivre de près, depuis la fin de l’année 2019 grâce au Grâce au VLT (ESO).

Ils ont ainsi trouvé que la luminosité de Bételgeuse a tellement diminué que l’étoile n’en est plus actuellement qu’à 36 % de sa luminosité normale. En outre, en comparant la magnitude de l’astre aux observations antérieures, les astronomes ont remarqué que non seulement cette étoile supergéante s’affaiblissait, mais elle changeait aussi de forme.

Crédits Pixabay

En effet, en janvier 2019, la même équipe a en effet déjà observé Bételgeuse avec l’instrument SPHERE du VLT. Les différences par rapport à sa forme et sa luminosité ont été flagrantes en confrontant les images obtenues lors des deux observations.

L’affaiblissement de l’étoile supergéante rouge

Comme toute autre étoile du type supergéante rouge, Bételgeuse explosera un jour en supernova, mais cela ne risque pas d’arriver aussitôt selon les astronomes. En attendant, ils expliquent que l’assombrissement de Bételgeuse pourrait être dû à deux facteurs.

Une activité stellaire provoquant un refroidissement de sa surface pourrait en être la première cause, selon les scénarios étudiés par l’équipe de Montargès. La seconde option est que l’astre est sujet à une éjection de poussière. Ceci étant, Montargès précise que nos connaissances sur les étoiles supergéantes ne sont pas complètes et que des « surprises » pourraient encore se produire.

Bételgeuse perd petit à petit sa matière stellaire

Grâce à VISIR, un autre instrument du VLT, une image où l’on peut observer la lumière infrarouge que Bételgeuse émet a pu être capturée. Cette fois-ci, le travail a été mené par Pierre Kervella de l’Observatoire de Paris en France et son équipe. Kervella indique ainsi la similarité de cette image avec celle obtenue avec des caméras thermiques.

Sur l’image obtenue grâce à VISIR, on peut voir les nuages de poussière qui se forment lorsque Bételgeuse émet sa matière dans l’espace, ce qui modifie sa forme au cours du temps.

En effet, les étoiles supergéantes émettent beaucoup de matières avant d’exploser en supernova et les avancées technologiques nous permettent d’en savoir beaucoup plus sur l’évolution de ces astres.

Crédits Montargès/ESO

Mots-clés astronomie