Un mystérieux objet céleste se dirige vers nous et on pense enfin savoir ce que c’est

La Terre est loin d’être le seul corps à flotter dans notre système. En réalité, c’est même tout l’inverse. Entre les autres planètes orbitant autour de notre étoile, les planètes naines, les comètes et les astéroïdes, on peut dire que notre système est un joyeux bazar.

Alors forcément, les statistiques étant ce qu’elles sont, il arrive fréquemment que des corps célestes passent à proximité de notre position – et nous allons justement recevoir prochainement la visite d’un mystérieux objet.

La Terre vue de l'espace
Crédist Pixabay

Repéré pour la première fois en septembre, 2020 SO alimente les conversations depuis pas mal de temps maintenant.

Le mystère 2020 SO

Depuis sa détection par le Pan-STARRS le 17 septembre dernier, les spéculations vont effectivement bon train quant à sa nature exacte. Pour certains, 2020 SO tiendrait de l’astéroïde, mais d’autres pensent pour leur part qu’il s’agit d’un objet artificiel en raison de son orbite.

Paul Chodas, un chercheur travaillant pour le Center for Near-Earth Object (CNEOS) a voulu s’en assurer et il a donc étudié l’orbite du corps en remontant dans le temps afin de découvrir, enfin, son origine réelle.

Se faisant, le chercheur a fait une découverte intéressante. Il a en effet réalisé que 2020 SO s’était à plusieurs reprises rapproché de la Terre durant ces dernières décennies.

Intéressant, mais ce n’est pas tout. Après être remonté à l’année 1966, il a également découvert que son orbite l’avait placé suffisamment proche de la Terre… pour qu’il puisse en provenir.

A lire aussi : L’énigme 2020 SO

Un astéroïde… ou un étage de fusée disparu ?

Or justement, à la fin du mois de septembre de cette année, une fusée Atlas-Centaur a décollé de la planète avec à son bord un atterrisseur lunaire, Surveyor 2. La mission de ce dernier était simple, il devait effectuer une reconnaissance de la surface lunaire afin de préparer les futures missions Apollo.

Peu de temps après le décollage, l’atterrisseur s’est séparé de sa fusée, mais tout ne s’est pas passé comme prévu. Les équipes au sol ont en effet perdu le contrôle de l’engin et ce dernier a fini par s’écraser au sud-est du cratère Copernic quelques jours plus tard.

Il y a plus intéressant cependant. L’étage supérieur de la fusée a dépassé la Lune et a fini par disparaître dans l’espace. Nous n’en avons plus jamais entendu parler.

Et justement, si l’on en croit les recherches menées par Paul Chodas, alors 2020 SO pourrait être en réalité l’étage disparu, un étage sur le point de nous rendre une nouvelle fois visite après avoir déambulé dans notre système.