Nacon annonce le jeu RoboCop Rogue City sur consoles et PC

Dans une industrie presque aussi propice à l’originalité qu’au bien-être de ses travailleurs, la nouvelle annonce de Nacon fait au moins preuve d’un minimum d’audace avec une autre licence des années 80 que l’on pensait oubliée à tout jamais.

L’éditeur français a annoncé le développement d’un jeu basé sur la licence RoboCop au cours de son stream Nacon Connect mardi dernier. RoboCop: Rogue City marque le retour du célèbre cyborg policier dans le jeu vidéo après une carrière largement oubliable dans le genre et un cameo très remarqué dans Mortal Kombat 11

Robocop bientôt de retour dans un jeu vidéo
Nacon

Retour à Detroit

Nacon n’a pas été très généreux en détail pour son nouveau titre, et pour cause : Robocop: Rogue City n’est attendu que pour l’horizon 2023 sur consoles et PC. Une annonce très en amont de sa sortie, donc, pour un jeu de tir à la première personne qui devrait reprendre les codes du film de 1987 à en croire les courtes images de la bande-annonce.

Alex Murphy, le policier tourné moitié-robot après une fusillade impromptue, marque son retour pour faire régner l’ordre dans la ville de Detroit. Néanmoins, Rogue City n’adaptera pas la trame du film original, mais se promet d’être “une authentique expérience RoboCop fidèle à l’ADN de la franchise“.

A lire aussi : Vous allez enfin pouvoir avoir une PlayStation 5 noire

La Pologne a du talent

C’est le studio polonais Teyon que l’on retrouve aux commandes de Rogue City. L’équipe a déjà fait ses marques dans le genre des adaptations de licence cinématographiques avec le très, très mauvais Rambo: The Video Game en 2014 – un rail-shooter sur lequel il ne vaut mieux pas s’attarder – et plus récemment Terminator: Resistance, un FPS qui s’est démarqué lors de sa sortie en 2019 pour sa gentille médiocrité. La troisième sera-t-elle la bonne pour Teyon ?

En attendant, on ne peut que croiser les doigts pour une expérience au mieux défoulant, au pire distrayant – difficile d’imaginer une transposition fidèle du propos de RoboCop qui, sous ses airs de film de science-fiction pulp et violent, cache un sous-texte (pas si caché que ça) particulièrement critique sur le corporatisme et les instituions autoritaires contemporaines. Après, si le feeling des armes est cool…

Quant à l’avenir de RoboCop au grand écran, on ne peut pas dire qu’il soit aussi actif. Le réalisateur Neil Blomkamp avait été annoncé derrière la caméra pour la “nouvelle” suite directe du RoboCop de 1987 (et non pas de reboot de 2014, ne vous emmêlez pas les pinceaux) mais a finalement quitté le projet au cours de l’année 2019. À l’heure actuelle, aucune nouvelle n’a été donnée quant à un éventuel retour de la franchise au cinéma.

Mots-clés naconrobocop