Nazca : des géoglyphes saccagés par un camion

Le Pérou est connu pour les géoglyphes de Nazca, ces immenses dessins tracés à même le sol. Ces derniers vont partie intégrante du patrimoine culturel péruvien, mais tout le monde ne semble pas en avoir conscience. Preuve en est, la semaine dernière, un semi-remorque a en effet endommagé trois de ces motifs.

Ces étranges motifs ont été découverts en 1927 et ils ont été tracés par une ancienne civilisation préincaïque.

Nazca

 

D’après les études menées durant ces dernières années, les géoglyphes auraient pour la plupart été réalisés entre 400 et 800 de notre ère.

Les géoglyphes de Nazca, le témoignage d’une ancienne civilisation

Les géoglyphes de Nazca passionnent la communauté scientifique depuis plusieurs décennies et de nombreuses théories ont été formulées pour tenter d’expliquer leur existence.

Certains ont pensé que ces motifs étaient un calendrier astronomique, d’autres qu’ils faisaient partie d’un rituel religieux.

En 2016, Rosa Lasaponara, une chercheuse travaillant pour un institut de recherche basé à Rome, a cependant fait une découverte majeure en croisant les données des cartes de la région avec des images satellites obtenues par le biais de plusieurs sources différentes.

La scientifique et son équipe ont en effet réalisé que les géoglyphes et les structures en spirales trouvées sur place étaient liés et elle a alors supposé que ces derniers faisaient en réalité partie d’un système d’aqueducs visant à récupérer l’eau présente en sous-sol pour la faire remonter vers les canaux formant les motifs tracés sur le sol.

Rosa Lasaponara a d’ailleurs signé un ouvrage dans lequel elle expose en détail l’ensemble de sa théorie, un ouvrage paru chez Springer.

Le conducteur a sciemment ignoré les panneaux d’interdiction

Les géoglyphes de Nazca ne sont donc pas de simples motifs tracés à même le sol et ils font partie intégrante du patrimoine culturel de l’humanité. L’UNESCO a donc décidé de les ajouter en 1994 à la liste du patrimoine mondial et le gouvernement péruvien a de son côté disposé de nombreux panneaux à proximité de ces géoglyphes afin d’en protéger l’accès.

Il semblerait cependant que les mesures prises ne soient pas suffisantes et c’est en tout cas ce que l’on peut déduire de cette sinistre affaire.

Un camion semi-remorque circulant dans la région a effectivement franchi le périmètre de sécurité dressé autour de certains de ses géoglyphes et il a ainsi roulé sur trois motifs différents, occasionnant ainsi de lourds dégâts sur une centaine de mètres. Les vigiles postés aux abords du site sont rapidement intervenus pour arrêter le chauffeur, mais ils n’ont malheureusement pas pu le stopper à temps.

D’après le rapport de police, l’homme au volant du semi-remorque était parfaitement au courant de l’importance du site, mais il aurait sciemment ignoré les panneaux d’interdiction. Les vigiles en poste ont pour leur part décidé de déposer une plainte formelle et l’homme devra donc s’expliquer auprès d’un tribunal.

Mots-clés nazcapérou