Ne dites plus “hardcore gamer”, mais “hyperjoueur” !

La Commission générale de terminologie et de néologie vient de trancher, l’expression “hardcore gamers” n’est plus la bienvenue. Désormais, il faudra dire ou écrire… “hyperjoueurs”.

Cette fameuse commission planche depuis plusieurs années sur tous les anglicismes courants et elle s’est ainsi donnée pour mission de franciser au maximum le vocabulaire des français afin de préserver la langue des Molière, Sarte, Rousseau et compagnie.

Hyperjoueur

La tâche est ardue, bien entendu, mais cela ne semble en rien entamer l’enthousiasme de ses membres puisqu’ils nous gratifient très régulièrement de nouvelles traductions.

Les hardcore gamers sont désormais des hyperjoueurs

Dans un de ses derniers numéros, le Journal officiel a donc publié une nouvelle liste de termes francisés par les soins de cette fameuse commission. Fait intéressant, cette fois, ses membres ont choisi de se focaliser sur l’univers du gaming – pardon, des jeux vidéo – et de la vidéo en ligne.

Elle n’a d’ailleurs pas fait les choses à moitié, car elle a travaillé sur une dizaine de nouveaux termes. “Hardcore gamer” n’est effectivement pas la seule expression à avoir eu droit à ce traitement de faveur :

  • Alternate Reality Game devient ainsi jeu vidéo à réalité intégrée.
  • Binge viewing et binge watching deviennent visionnage boulimique.
  • Casual games devient jeu grand public.
  • Casual gamer devient joueur-euse occasionnel-elle.
  • Casual gaming devient pratique occasionnelle.
  • Fact Checking devient vérification des faits.
  • First person shooter devient jeu de tir en vue subjective.
  • Game level devient niveau de jeu.
  • Game level designer devient concepteur de niveaux de jeu.
  • Hardcore gamer devient hyperjoueur ou hyperjoueuse.
  • Hardcore gamer devient pratique intensive.
  • Massively multiplayer online game devient jeu en ligne multijoueur de masse.
  • Massively multiplayer online role playing game devient jeu de rôle en ligne multijoueur de masse.
  • Subscription video on demand (SVOD) devient vidéo à la demande par abonnement (VADA).
  • Third person shooter devient jeu de tir en vue objective.
  • Video on demand (VOD) devient vidéo à la demande (VAD).

Du coup, il ne faudra plus demander à vos potes s’ils veulent se faire un MMORPG ou passer la soirée à faire du binge watching devant votre service de SVOD préféré, mais plutôt leur demander s’ils veulent passer un moment sur un jeu de rôle en ligne multijoueur de masse ou vous adonner à du visionnage boulimique devant un service de vidéo à la demande par abonnement. Là, forcément, ça change tout.

Mots-clés insolitenopub