Ne faites pas trop confiance aux avis Amazon

Amazon a révélé cette semaine être confronté à une recrudescence de faux avis et de fausses notes. L’entreprise peine de plus en plus à trier le bon grain de l’ivraie et elle a donc appelé les internautes à faire aussi le nécessaire de leur côté.

Amazon est à l’heure actuelle l’un des plus gros sites d’e-commerce et il se trouve à la tête d’un catalogue extrêmement riche. Encore plus depuis qu’il travaille avec les vendeurs tiers.

Un entrepôt d'Amazon
Crédits Unsplash

Si cette richesse est indéniablement un peu, il est rare de ne pas trouver ce que l’on recherche, elle a aussi un défaut notable : il arrive souvent que l’on se sente perdu face à toutes les références proposées.

Amazon n’arrive plus à gérer les faux avis

Pour nous aider à choisir, nous sommes donc nombreux à nous appuyer sur les avis des autres utilisateurs. Après tout, si un produit récolte des centaines d’avis positifs, c’est forcément qu’il est bon, non ?

Pas forcément. Le problème de ces avis, c’est qu’ils sont générés par les internautes eux-mêmes. Amazon, de son côté, n’a pas vraiment la main dessus et l’entreprise peine de plus en plus à déterminer leur véracité.

Les vendeurs ont donc flairé le bon plan et certains d’entre eux ont commencé à mettre en place des stratagèmes visant à récolter le maximum d’avis positifs sur leurs produits. Une pratique très banalisée, y compris chez des marques de renom.

La faute aux réseaux sociaux

Amazon a bien entendu pris des mesures pour limiter la portée de ces faux avis, notamment en intégrant la notion d’avis vérifiés. Il semblerait cependant qu’elles ne suffisent pas. L’entreprise a en effet révélé qu’elle avait de plus en plus de difficultés à faire face à la situation.

Et d’après elle, la faute ne lui incombe pas totalement. Elle a ainsi demandé aux plateformes sociales de prendre aussi des mesures.

En effet, elle les accuse de ne pas faire assez pour bloquer les posts encourageant la publication de messages frauduleux. Beaucoup de vendeurs mal intentionnés s’appuieraient en effet sur les réseaux sociaux pour promouvoir leurs services et trouver des complices. Or selon Amazon, ces publications restent en ligne trop longtemps et les principaux acteurs du marché ne font pas le nécessaire pour limiter leur portée.

200 millions de faux avis supprimés par an en moyenne

De son côté, bien sûr, l’entreprise a pris des mesures. Et comme l’indique le site The Independant (lien payant), elle supprimerait ainsi plus de 200 millions de faux avis par an en moyenne. Malheureusement, de son propre aveu, ce n’est pas suffisant et c’est la raison pour laquelle elle a besoin que les plateformes sociales prennent aussi des mesures de leur côté.

Amazon indique d’ailleurs avoir signalé pas moins de 300 groupes à un acteur du marché, dont le nom n’est pas cité. En moyenne, ce dernier a eu besoin de 45 jours pour procéder à leur fermeture. Un délai bien trop important du point de vue de l’entreprise. Elle demande ainsi à ce que les grands noms du marché prennent des mesures proactives pour restreindre autant que possible cette pratique. Et s’ils ne le font pas, alors elle souhaite que les gouvernements prennent des mesures.

Méfiez-vous des avis laissés sur Amazon

Si on comprend la position d’Amazon, cet appel au secours n’est pas très rassurant. Il prouve en effet que l’entreprise n’est pas en mesure de juguler le phénomène, et ce en dépit des moyens dont elle dispose. Encore une fois et comme nous l’expliquions hier, le participatif et le contenu généré par les utilisateurs semble donc avoir ses limites.

Et par effet de bord, cela veut aussi dire qu’il ne faudra peut-être plus accorder autant d’importance aux avis laissés sur Amazon. Du moins pour le moment et en attendant que l’entreprise trouve une solution.

Mots-clés amazon