Ne vous inquiétez pas trop pour le SSD de votre Mac M1

Le SSD de votre Mac M1 est-il réellement en train de se dégrader ? C’est à cette question épineuse qu’a tenté de répondre un expert travaillant ponctuellement pour Macworld, avec une bonne nouvelle à la clé.

Tout a commencé en début d’année. En regardant les résultats des analyses du SSD de leur Mac M1, plusieurs utilisateurs ont rapporté ce qui ressemblait à une utilisation abusive de ce dernier. Et même très abusive.

Très vite, l’information a été relayée dans tous les médias, et notamment dans le nôtre.

Les SSD des Mac M1 se dégraderaient plus vite

Logique. Un SSD a beau avoir de nombreux avantages, il reste finalement assez fragile. Plus on écrit dessus, et plus vite il se dégrade. Beaucoup ont donc commencé à s’inquiéter pour la longévité de leur Mac M1.

Mais voilà, si l’on en croit Jon Jacobi, un rédacteur indépendant travaillant de temps en temps pour la rédaction de Macworld, il ne faudrait pas trop s’inquiéter, et ce pour une raison assez évidente : les SSD ont beaucoup évolué au fil des années.

Et en réalité, ils sont même beaucoup plus costauds que ce que laissent entendre les constructeurs. Des constructeurs qui doivent en effet mettre en avant la fourchette basse pour éviter d’épineux problèmes vis à vis de leur clientèle, et qui sous-estiment donc beaucoup la résistance d’un SSD.

La durée de vie des SSD largement sous-estimée ?

D’après Jon Jacobi, donc, dans la réalité des faits, la durée de vie d’un SSD serait donc environ 4 fois supérieure à celle indiquée par le fabricant.

Et histoire d’être un peu plus précis, il part même d’un calcul rapide dans son article. Un Mac M1 équipé d’un SSD de 256 Go devrait en théorie pouvoir encaisser 150 To d’écriture de donnée. Concrètement, donc, à raison de 7,5 To de données par mois, le SSD devrait durer autour des 20 mois, ce qui est finalement assez peu.

Il faut d’ailleurs rappeler que le SSD d’un Mac M1 ne peut pas être changé, car il est directement soudé au reste des composants.

Sauf que si on s’appuie sur les tests réalisés par des entreprises spécialisées, les SSD sont beaucoup plus résistants et un SSD de 256 Go comme celui présent à bord des Mac M1 d’entrée de gamme devrait donc pouvoir encaisser au moins le double en écriture de données. Soit les 300 To.

Mais d’où viennent toutes ces écritures ?

Au même rythme, cela donnerait donc une durée de vie de 4 à 8 ans en fonction des usages. Limite qui pourrait être encore doublée en optant pour un modèle équipé d’un SSD de 512 Go.

Sans oublier que derrière, il faut aussi compter sur toutes les technologies dédiées comme le SMART. L’article de Jon Jacobi renvoie d’ailleurs à une autre étude remontant à 2014, étude réalisée par Tech Report et qui avait révélé que certains disques SSD de 256 Go pouvaient atteindre les un pétaoctet d’écritures avant de montrer les premiers signes de faiblesse.

On imagine sans peine que 7 ans plus tard, les fabricants ont dû faire des progrès.

En revanche, il reste tout de même une ou deux questions en suspens, comme une explication au phénomène que tous ces utilisateurs de Mac M1 ont pu remarquer. Phénomène sur lequel Apple ne s’est pas encore expliqué.

Mots-clés applemac